samedi 21 août 2010

A partir d’aujourd’hui….


A partir du 21 août et jusqu'à la fin de l'année 2010, les Terriens vivront à crédit sur les ressources de la planète.

Chaque année, l'ONG Global Footprint Network (GFN) calcule le jour où la consommation de l'humanité en ressources naturelles a épuisé ce que la planète est capable de fournir en une année, de la filtration de l'eau douce à la fourniture de matières premières, y compris alimentaires.
Cette année 2010, annonce l'ONG lundi, l'«Earth Overshoot Day» - littéralement le «jour du dépassement» - aura lieu le samedi 21 août.

En 2009, c’était le 25 septembre
«Ce qui signifie qu'il aura fallu moins de neuf mois pour épuiser le budget écologique de l'année», relève le président de GFN, Mathis Wackernagel.
L'an passé, la limite avait été atteinte le 25 septembre, mais ce n'est pas parce que la consommation s'est emballée, souligne-t-il. «C'est juste que cette année, on a révisé toutes nos données et on s'est rendu compte que jusqu'ici, on avait surestimé la productivité des forêts et des pâturages: en clair, on avait exagéré la capacité de la Terre à se régénérer et à absorber nos excès.
«On refait les calculs chaque année et on essaie de ne pas exagérer: si on ne sait pas ou si on a un doute, on prend les données les plus conservatoires».



«Nous ne pouvons plus continuer de consommer à crédit»
GFN calcule ainsi les fournitures de services et de ressources par la nature et les compare à la consommation humaine et à ses rejets - déchets mais aussi émissions polluantes comme le CO2.
«A la fin des années 1980, notre empreinte écologique était globalement équivalente à la taille de la terre. Aujourd'hui, c'est 50% de plus», insiste l'ONG.
«Si vous dépensez votre budget annuel en neuf mois, vous allez probablement être extrêmement inquiet: la situation n'est pas moins grave quand il s'agit de notre budget écologique», reprend Mathis Wackernagel. «Le changement climatique, la perte de biodiversité, la déforestation, les pénuries d'eau et de nourriture sont autant de signes que nous ne pouvons plus continuer de consommer à crédit».


«Arriver à ce que la population mondiale commence à décroître»
A ce stade, poursuit-il, les données sur la récession depuis 2008 ne sont pas encore très claires, «même si les données préliminaires montrent qu'elle a eu un impact significatif sur les consommations, comme l'énergie qui a baissé en Europe et aux Etats-Unis. Mais ce n'est pas le cas en Chine».
Pour inverser la tendance, il faut «arriver à ce que la population mondiale commence à décroître», un tabou qui se lève peu à peu parmi les démographes et les défenseurs de l'environnement, y compris au sein des Nations unies.
«Les gens pensent que ce serait terrible, pour nous ce serait en fait un avantage économique. Mais c'est un choix. On n'en veut pas encore», assure Mathis Wackernagel.
Avec AFP

Crédit photo : www.fotosearch.fr

Monaco et le forfait « Vers le vert » du Fairmont Monte-Carlo

Si vous ne voulez pas partir loin avec Luxethika mais que vous avez néanmoins un petit budget pour votre voyage de noces, aujourd’hui je vais vous parler d’un hôtel 4 étoiles*.

Le Fairmont à Monte-Carlo (Monaco).
Parmi tous leurs forfaits (Spa, Grand Prix de F1, Riviera, Fashion Time, Essence’ationnelle, Magie de l’Aromachologie…), le Fairmont nous propose depuis peu le forfait « Vers le vert ».

Tagué clairement « forfait écolo », voilà ce que le forfait nous réserve :
Extrait de leur site :
Pour tous ceux qui ont un côté caché « vert », venez vivre cette expérience enrichissante et écologique.
Le forfait comprend :
· l'hébergement pour un minimum de deux nuits
· petit déjeuner à buffet
· un cocktail bio-énergétique de bienvenue au bar Saphir
· les transferts allers-retours au Eze Village avec une voiture électrique ou hybride
· deux entrées pour la visite du Jardin Exotique d'Eze
· un pique-nique dans le jardin avec vue sur la Riviera
· un dîner bio au restaurant L'Argentin
· un cadeau écologique.

Certes les râleurs trouveront toujours des contre-arguments à ce billet de pub :
- il y a plus sympa que Monaco question « verdure ». Oui c’est un peu bétonné, mais il y a de très jolis jardins. Et la Méditerranée est à portée de main. L’hôtel est entre le port Hercule et le port de Fontvieille. Peut-être trouverez-vous des locations de voiliers pour une virée inoubliables…
- Monaco y’a trop de voiture et des scooters partout, ça bouchonne… Oui, mais le site du Gouvernement de Monaco a créé une carte de Monaco mettant en exergue les voies de circulation pour les piétons. De plus, Monaco est accessible en train et est doté d’un réseau de bus. Alors de partout en France vous pouvez y venir en transport en commun !
On retrouve la carte sur le site du Petit Journal, le média des français et francophones à l’étranger.
- c’est du green-marketing, ce ne sont pas des convaincus et leurs clients arrivent en jet-privé ou en voiture de luxe qui consomme beaucoup ! Tout d’abord ils ne sont pas responsables du comportement de leurs clients. Puis leur démarche « verte » date de 3 ans (le FMC est signataire de la Charte de RSE de la Jeune Chambre Economique de Monaco) et ne s’exprime pas seulement à travers le forfait. Il y a d’autres actions « qui vont dans le bon sens » au sein de cet hôtel, piloté par le Comité Vert.
- Leur piscine n’est pas naturelle. C’est vrai, mais elle est au dernier étage, en plein air avec une vue imprenable sur la mer Méditerranée… Et vous pourrez dire bonjour à l’olivier du 7° ciel dont l’histoire est racontée ici.

Bref, vous le comprendrez, plutôt que de mettre en avant tout ce qu’ils ne font pas (repas 100% bio…), mon côté optimiste montre cette facette intéressante de cet hôtel.
Les clients de cet hôtel ne sont pas naturellement poussés vers la décroissance ou la simplicité : sans problème d’argent, ils n’ont aucun intérêt économique à réutiliser, recycler
Et si une petite virée « Vers le vert » pouvait leur montrer des alternatives, c’est positif !

Mais cet hôtel n’est pas réservé qu’aux Autres.
Ca peut être l’occasion pour nous de nous offrir une virée dans un monde que nous ne côtoyons pas tous les jours. Certains partent à l’autre bout du monde pour profiter d’hôtel de luxe. Et si vous économisiez le prix du billet d’avion pour vous offrir le forfait « Vers le vert » ?

Ca vous tenterait comme expérience?**

* Oui, rien que ça. Pour la modique somme d’environ 539 € par nuit (minimum deux nuits), dans une chambre occupée par deux personnes. Non ! Ne changez pas de page, lisez le billet !
** Pour ceux qui se posent la question, non je n’ai pas testé le forfait ! Et non ce n’est pas la destination qu’on a choisie pour notre voyage de noces !

Crédit photo : copie écran Google Maps par Mia, http://www.webstore.fr/eze/village/jardin_exotique.htm, http://www.fairmont.com/fr/montecarlo/HotelPackages/Green/ForfaitVerslevert.htm

Quiz et chiffres sur le transport (impact environnement)

Aujourd'hui, un quiz :
A - En France, les transports représentent le secteur d’activités qui génère le plus de gaz à effet de serre.

B - Partir en voyage en voiture est le type de trajet qui, lorsqu’on regarde la distance parcourue en kms, consomme le plus de carburant.

C - Pour 2 personnes transportées, le train (TGV et grandes lignes) consomme 4 fois moins d’énergie qu’en voiture.

D - La quantité de gaz carbonique émise par chaque passager d’un vol A/R Paris – New York est égale à 500 kg équivalent CO2*.

E - Selon une étude de l’ONU, le tourisme contribuerait de 4 à 6% aux émissions de gaz à effet de serre dans le monde.

A - VRAI : Avec 34% d’émissions, le secteur des transports est le 1er émetteur de CO2. Pour les petits trajets, mieux vaut privilégier le vélo, les rollers ou la marche.

B – FAUX : Proportionnellement et contrairement à une idée reçue, ce sont les trajets les plus courts qui consomment le plus de carburant. Il faut savoir qu’en ville, un trajet sur deux effectué en voiture fait moins de 3 km.

C – VRAI : En allant nettement plus vite qu’en voiture, le train consomme jusqu’à 4 fois moins d’énergie qu’une voiture qui contient 2 passagers à son bord. Il est à noter que, sur une même distance, le TGV permet de transporter entre 300 et 700 passagers.

D - FAUX : C’est 1,2 tonnes équivalent CO2 qui est le chiffre exact, soit plus du double.

E - VRAI : Sur ce pourcentage, il faut compter 40% qui proviennent des transports aériens, 32% des transports automobiles et 21µ des hébergements touristiques.

Quelques chiffres :
- 100 kg de charge = 5% de consommation de carburant en plus
- 10 km/h de moins sur l’autoroute = 5L de carburant économisés sur 500 km
- 7,5% c’est la surconsommation de carburant générée par les barres de toit sur un trajet parcouru à 120 km/h.
- 20% c’est l’économie de carburant que l’on peut réaliser en adoptant une éco-conduite
- La résistance au roulement des pneus génère le tiers des dépenses en carburant d’une voiture. Il existe aujourd’hui des pneus à faible résistances au roulement dont l’utilisation permet de diminuer les émissions de CO2 jusqu’à 4g par kilomètre.


Les 5 bons gestes pour rouler plus vert d’après 1, 2, 3 détente :
- le choix d’un véhicule adapté au conducteur : pas de charge inutile, démonter les barres ou le coffre de toit…
- deux mots d’ordre : anticiper et rouler zen = moins de stress, moins d’accélérations et freinages inutiles, garder ses distances de sécurité…
- l’art d’adapter sa conduite : optimiser le passage des vitesses (en faisant du compte-tours ou tachymètre votre fidèle allié), accélérer progressivement en évitant le sur régime, profiter de la décélération naturelle qui intervient en levant le pied de l’accélérateur…
- les secrets d’un véhicule bien entretenu : vérifier régulièrement la pression de vos pneus, changer le filtre à air et effectuer des vidanges régulières (moteur propre = plus puissant, plus souple, plus efficace et qui consomme moins)
- climatisation : si l’on ne pas s’en passer (elle peut augmenter jusqu’à 40% de votre consommation de carburant en ville), mieux vaut bien en user (attendez d’avoir aérer votre véhicule et roulé sur un kilomètre pour bien rafraîchir l’habitable avant de la mettre en route)

Alors quel résultat au quiz ?

* Pour vous aider, la SNCF, Air France et l’ADEME vous propose un outil de comparaison des émissions de CO2 des différents offres de transport :
ecocomparateur.voyages-sncf.com et corporate.airfrance.com

Crédit photo : www.fotosearch.fr
Source : le guide de l’été pour des vacances réussies 2010 et 1, 2, 3 détente

Un des tableaux Excel pour préparer son départ en voyage

Quand on est parti en voyage, j’avais compilé certains renseignements importants dans un fichier Excel :
- n° de passeport + visa
- n° sécurité sociale
- n° carte bancaire
- n° tél. de notre banque
- n° tél. ambassade / consulat
- n° tél. si vol de CB (parfois plusieurs numéros selon le pays)
- n° tél. + fax urgence en France (famille ou ami)
- n° tél. compagnie aérienne
- n° tél. agence de voyage
- …

A imprimer et à garder en permanence SUR VOUS (pas dans un sac)*.

Si vous partez un peu moins loin, il est toujours utile d’avoir quelques numéros en tête. Par exemple, voici les numéros qui étaient disponibles sur le guide de l’été pour des vacances réussies 2010.


* Un couple d’amis voyageant souvent m’a dit qu’ils imprimaient et plastifiaient leur liste et la gardait dans leur chaussure. Si vous vous faites « attaqués » et qu’on vous vole bagages et sacs à main, vous serez bien contents d’avoir ces informations sur vous**.
** Quoiqu’aujourd’hui avec le net, à partir d’un cyber café vous pouvez retrouver votre boîte mail de n’importe où…

Crédit photo : Mia

vendredi 20 août 2010

Concours la Miss Bio.com

Envie de gagner des cosmétiques bio ? Envie de donner un coup de pouce à une association avec trois clics ?


C’est facile, il suffit de cliquer sur http://www.femininbio.com/missbio/selectionid.html

Loin de moi l'idée de vous souffler pour qui vous devez voter, mais on me dit dans l'oreillette qu'une mariée 2010 (Esra, 2° ligne, dans la catégorie "engagées") soutient l'association "La banque du miel" qui sensibilise le public à la disparition des abeilles - mais avec une approche ludique et artistique ! Et son boulot consiste à de la rénovation écologique.

C'est un concours de miss, mais elle n'en sortira pas avec un diadème et une écharpe ;-) :
des sous sont en jeu pour l'asso qu'elle soutient.


Pour voter : http://www.femininbio.com/missbio/selectionid.html

Merci à vous, merci pour l'association, merci pour nous tous (cf. le projet de l'association).

Profitez-en pour découvrir des blogs et des assos !


Crédit photo : www.femininbio.com

Tourisme urbain de proximité (pour un voyage de noces)

Mais de quoi Mia veut-elle nous parler ? Que les parisiens aillent à Paris plage et que les lyonnais aillent se faire bronzer sur la place Bellecour ?

Le tourisme urbain de proximité consiste à redécouvrir la ville dans laquelle on vit avec un œil totalement nouveau.
Pourquoi ne pas prendre quelques jours après votre mariage pour découvrir votre ville autrement et vous évader en bas de chez vous ?

N’y a-t-il pas une ville où vous connaissez mieux les lieux de loisirs, les bons restaurants, les musées, les ballades sympas et les musées que les mêmes activités là où vous habitez ? C’est souvent le cas si vous partez en vacances régulièrement au même endroit.

Avez-vous le Routard ou le Lonely Planet de votre ville ? Ne vous êtes-vous jamais demandé ce que venaient voir les touristes, ce qu’ils prenaient en photo ou devant quel monument ils s’extasiaient ?

Pour ceux qui auraient dépassé un petit peu le budget mariage, pour ceux qui n’auraient que quelques jours de pause avant de repartir au boulot, mon conseil est d’envisager ce type de voyages de noces : hébergement gratuit, pas besoin de faire une valise… Il suffit de s’arrêter là où on ne fait souvent que passer en toute hâte !

Certains trouveront l’idée peu attractive, mais il me semble que ça vaut le coup de se poser la question. Ceux qui connaissent leur ville sur le bout des doigts n’y trouveront aucun attrait, mais à l’heure où les déménagements des jeunes couples sont fréquents, je pense réellement que certains retiendront cette idée.


Quelques idées :
- retrouvez les magazines « de la ville », « du quartier », souvent distribués gratuitement dans les boîtes aux lettres ou chez les commerçants. Ils regorgent de bons plans.
- cherchez les différents marchés et leurs horaires : profitez de pouvoir aller au marché du mardi matin, celui que vous ne connaissez pas vu que c’est le jour de la réunion de service
- interrogez-vous sur les murs peints, les créations récentes : peut-on les visiter ?
- trouvez un super spot pour un superbe coucher de soleil et préparez-vous un panier pique-nique (ou commander pizza ou autre fast-food exotique)
- autorisez-vous quelques bons restaurants le midi et le soir
- après le repas, une promenade double fonction : digestive et shopping dans les rues piétonnes. Ca change de la galerie commerciale qui est en face de votre boulot et que vous connaissez par cœur, non ?
- rien de tel pour se rafraîchir et se détendre qu’un petit tour dans les piscines (découvertes ?) ou dans les lacs des alentours
- réservez-vous des places au théâtre, à la maison de la Danse… vous avez à portée de main des troupes du monde entier.
- vu que vous êtes dehors, c’est l’occasion de s’offrir une bonne glace en terrasse, souvent effacé du programme en semaine pour cause de dossier urgent à rendre pour le boulot ou
- faites un tour à l’office du Tourisme pour voir si des ballades urbaines « insolites » ou « classiques » sont proposées.

Tout un programme à concocter à deux pour un début de vie de couple marié !

* même si un voyage de noces plus exotiques est retenu pour plus tard

Crédit photo : www.fotosearch.fr

jeudi 19 août 2010

Notre "voyage de noces" dans les Combrailles

Ca y est, je vous dévoile où on va partir après notre mariage (édit d'août 2010 : il y aurait dû avoir d'autres billets entre temps, vu que j'étais censée poster plus régulièrement, ce billet ayant été écrit en avril 2010...) : Dormir dans les arbres !

Comme je le disais ici, je trouvais l’idée très originale.
Certains trouveront le concept régressif vu qu’on s’amuse dans les arbres quand on est petit, mais moi j’aime bien être une adulte avec un esprit d’enfant*
Avec ce site, on a cherché un lieu près de chez nous.
On a trouvé, mais les réservations se font très longtemps à l’avance ! D'après les réflexions de mon entourage, le concept s'est fait connaître par quelques reportages télé !
Par exemple, il y a des réservations pour 2011 pour le site en Ardèche !!

On a donc choisi un village qui ouvrait le 1° juin : les cabanes des Combrailles
Niveau contact :
- par mail : réponse très rapide sur les disponibilités
- par téléphone : très aimable, a répondu à toutes mes questions très gentiment !


Le monsieur nous a proposé :
- la cabane du Barde à 9 ou 10 m du sol à laquelle on accède par une échelle de corde et un baudrier
- la cabane du Pêcheur à 4m du sol pour 3 personnes
- la cabane du Chef pour 3 personnes à laquelle on accède par des troncs et une passerelle
- la cabane du Druide, à 5m du sol et une terrasse à 8m du sol, avec un escalier en colimaçon sur l’arbre, avec des ½ rondins et une échelle.

La cabane de la photo, en forme de bateau, est plutôt une cabane familiale.

On aura accès aux bains des Combrailles, un demi-tonneau avec un poêle en bois qui chauffe l’eau à 39°C, qui se met à l’extérieur**.

Et ils sont en train de construire une piscine naturelle
Il me tarde !!

* Vous savez, le côté qui s’émerveille de tout !
** Comme dans les pays nordiques !

Crédit photo : http://www.cabanes-de-france.com/

Destination France pour un voyage de noces

Vous ne saurez pas forcément sur quel lieu on aura jeté notre dévolu, mais voilà comment j’ai procédé :
- j’ai fait un point non exhaustif sur les notions solidaire, durable, équitable… pour moi et pour vous !
- j’ai repéré les sites qui proposaient des destinations en France car ce n’est pas le cas de tous les sites (par exemple Luxethika http://www.luxethika.com/ ne propose pas de destination en France)
Certains sites permettaient une recherche multicritère par pays ou région (voyager-autrement...)


En voilà quelques uns :

Cabanes de France, celui que je trouve le plus original
Ce super site liste toutes les cabanes pour dormir dans les arbres (oui oui, une cabane dans un arbre !). Original, non ? En tout cas, pour un voyage de noces original ou une escapade amoureuse, ce lien est indispensable !
Extrait* : Cabanes de France® est le premier site français de cabanes pour dormir dans les arbres, dans toutes les régions de France. DANS TOUTE LA FRANCE des cabanes à votre disposition pour réaliser votre rêve d'enfant... dormir dans un arbre, location d'une cabane à la nuitée dans un lieu insolite, une cabane perchée à plusieurs mètres du sol en toute sécurité.

http://www.naturelodger.com/naturelodger/ecolodges_france.htm
Tableau récap. Très clair

http://www.ecolo-gite.fr/
Pas forcément hyper clair mais de bonnes adresses

http://www.voyagespourlaplanete.com/les-resultats-de-votre-recherche/
Recherche : destination - France
On a rentré nos critères et on a obtenu une belle sélection…
Pas loin de chez nous, de l’eau, des repas bio et locaux, une piscine dans la roche…


http://echoway.org/page11.php?ct=4&py=478
Seulement 4 en France
Le projet CARAPA a l’air très intéressant (mais nous on souhaite un lieu avec restauration comprise, hé oui !)

http://www.atalante.fr/continent?Europe&Tri=4&Page=1&Periode=201007&Duree=7&Budget=2&Pays=FRD&Picto=0
Atalante propose plutôt des séjours d’une semaine. Pour 3-4 jours, rien n’est proposé en France.

Eco-lodges : Les plus beaux hôtels écologiques de France : un livre qui a l'air très beau mais que je n'ai pas (encore ?) le plaisir de posséder !


* A "côté" de Petit Poison : les cabanes des Combrailles

Crédit photo : http://www.cabanes-de-france.com/ et Amazon

Quelques livres sur le tourisme « durable » et d’autres liens…

Sujet en vogue, les livres fleurissent comme les fleurs fleurissent au printemps...

Une liste par voyager-autrement ici : http://www.voyageons-autrement.com/guide-voyage-responsable.html


Petite sélection "au hasard" vu que je n'ai pas le plaisir d'en posséder.


Le Petit Futé Guide de l'écotourisme





Guide du Routard Tourisme durable 2010/2011



Le Petit Futé Tourisme solidaire



mercredi 18 août 2010

Quelques liens pour voyager autrement

Hyper simple pour moi : favoris / loisirs / voyage / 01 Voyage autrement
Et hop, une petite liste glanée au fil de mes différents surfs sur le net depuis quelques années !

Encore une fois, ce n'est pas très organisé comme je le souhaiterais, mais nous ne souhaitions pas partir à l'étranger alors je ne suis pas passée par l'étape "organisation"... Si ça peut vous aider, tant mieux !

Généralités :

ATES : Association pour le Tourisme Equitable et Solidaire : http://www.tourismesolidaire.org/ L’Association pour le Tourisme Equitable et Solidaire (ATES) a été créée en 2006 à l’initiative de l’Union Nationale des Associations de Tourisme (UNAT), la Plate-Forme pour le Commerce Equitable (PFCE), la Fédération Loisirs Vacances Tourisme (LVT) et des associations professionnelles de voyage. Cette synergie d’acteurs s’est constituée afin de mieux structurer le réseau de professionnels engagés dans le tourisme équitable et solidaire, formaliser ses objectifs et orientations, l’élargir à de nouveaux partenaires et augmenter sa visibilité auprès du grand public.

UNAT : Union Nationale des Associations de Tourisme : http://www.unat.asso.fr/
PFCE : Plate-Forme pour le Commerce Equitable : www.commercequitable.org/
LVT : Fédération Loisirs Vacances Tourisme : www.lvt-vacances.com/

ATR : Agir Pour un Tourisme Responsable : http://www.tourisme-responsable.org/
Un des buts d'ATR est la mise en place d'une certification de service "Agir Pour Un Tourisme Responsable" pour ses adhérents.
(voir La certification
)


FITS : Tourisme solidaire et développement durable : http://www.tourisme-solidaire.org/
Voir ressources en lignes (charte du tourisme durable, code mondial d’éthique du tourisme, éco-label européen, charte éthique du voyageur, charte du tourisme équitable…)
Une LISTE d’organismes, associations :
http://www.tourisme-solidaire.org/org_res.htm


Quelques listes pour trouver des tours opérateurs, des hébergements :

http://www.luxethika.com/
Pour fermer le clapet de ceux qui pensent que voyager éthique c’est faire pipi dans la forêt et manger des graines*… la première agence de voyage de luxe éthique et sur mesure…
Aucune destination en France, c’est plutôt plage et safari…

http://www.voyageons-autrement.com/ecotourisme-solidaire.html
VOYAGEONS AUTREMENT : LISTE Ecotourisme solidaire et conseils pour voyager
On y voit le terme de tourisme participatif**...
Ex : Paris et les hébergements écologiques
Ex : Meli Mundo, voyages pédagogiques et solidaires
Ex : Humanistas Voyage pour le Bénin
Ex : Atalante, agence de Trekking et de randonnée
Ex : Mas La Font des Roches dans le 07

http://www.voyagespourlaplanete.com/
VOYAGE POUR LA PLANETE : le GUIDE du tourisme durable et des vacances écologiques et solidaires.
La première agence de voyages dédiée exclusivement au tourisme responsable
Tous les hôtels, ecolodges, gîtes et tours opérateurs présents sur leur site ont été rigoureusement sélectionnés pour leur engagement pour la planète par l’Association Française d’Ecotourisme et ses partenaires du réseau international des associations d’écotourisme. La plupart bénéficient de labels du tourisme durable ou de récompenses obtenues dans leurs pays respectifs.

http://echoway.org/
Le GUIDE gratuit de l’écotourisme solidaire
Consulter les adresses (seulement 4 en France)

http://www.francparler.org/fiches/voyagerautrement.htm
LISTE hébergement chez l’habitant ou échange appartement

http://www.actualitesolidarite.com/achat/rubriques/vacancesolidaires.htm
LISTE de vacances solidaires
Liste très fournie : EchoWay, guide de destination écosolidaire, DoubleSens pour s’engager un mois en Afrique Noire, voyager à VELO, en âne…

http://www.vegetarisme.fr/ressources.php?content=ressources_annuaire&cat_id=9
LISTE des hôtesl, gîtes, auberges, pensions, séjours proposant des Repas 100% Végétariens : un Menu spécifiquement végétarien ou des plats spécifiquement végétariens.
Classés dans l'ordre alphabétique des départements.

LISTE HERBERGEMENT (lien non retrouvé)
association internationale d'hôteliers intégrant les préoccupations environnementales

http://ecotourisme.lespages.fr/
ANNUAIRE de l’écotourisme et du tourisme responsable en France

La partie voyager autrement de Biovacances


http://www.klikango.com/ : c'est un choix de sites de voyage thématiques fidèles aux valeurs du "slow-travel", dans l'esprit de la "slow-food" ! Voir les 4 liens ci-après :
Naturelodger.com : lodges, écolodges, maisons d'hôtes, petits hôtels, gîtes en pleine nature
Klikangonature.com : opérateurs de tourisme nature et d'écotourisme
Naturebiking.com : opérateurs de circuits vélo à travers le monde
Maroc-ecotourisme.com : le Maroc côté nature et terroir (hébergements nature, opérateurs de tourisme nature, infos...)
Ici on parle même du slow-travel, du slow-tourisme et du géotourisme**...

Ce n'est pas exhaustif :
- Croqnature : à la rencontre des peuples et cultures du Maghreb, du Sahel et du Sahara
- Voyages alternatifs : http://www.voyagesalternatifs.fr/ : entreprise socialement responsable, qui s'organise autour de valeurs telles que la solidarité, l'entraide et l'échange. Vous permet de voyager différemment, de rencontrer et d'aider directement les populations locales.
- Vision du monde : http://www.visiondumonde.org/ : association, possède une charte, fait partie de réseaux, un journal "Vision intérieure"

(se retrouvent souvent sur voyager-autrement)


A suivre... en France

* Oui, en étant végétarienne, j’ai le droit de faire des réflexions comme celle-ci !
** Mon premier billet était loin d'être complet...

Crédit photo : www.fotosearch.fr

Quelques définitions pour voyager durable (éco tourisme responsable solidaire équitable écolo durable autrement)

Quelques définitions : voyager durable (éco-tourisme-autrement-responsables-solidaire-équitable-écolo-durable-autrement-participatif)…
Oui mon titre ne veut rien dire… Durable c’est très très vague. Mais ça englobe les points généralement cités dans les piliers du développement durable (économie, social, écologie et gouvernance) et ça me va bien !

Sans faire un exposé exhaustif, j’ai essayé de vous compiler quelques définitions (liens hypertextes - source), car même si les concepts de durable, solidaire et équitable me sont familiers, adapté au tourisme, je suis moins à l’aise…
C’est une compilation car je ne souhaite pas prendre le temps de les analyser, de voir si les adjectifs sont parfois utilisés à mauvais escient*…
Ca vous permettra de cibler les MOTS-CLES qui VOUS intéressent :
tourisme durable, écotourisme, tourisme vert, tourisme nature, tourisme équitable, tourisme responsable, tourisme solidaire, écovolontariat

Si vous voyez des erreurs, n'hésitez pas à m'en faire part !

Le tourisme durable, d'après l'Organisation Mondiale du Tourisme, doit :
1. exploiter de façon optimum les ressources de l'environnement qui constituent un élément clé de la mise en valeur touristique, en préservant les processus écologiques essentiels et en aidant à sauvegarder les ressources naturelles et la biodiversité ;
2. respecter l'authenticité socioculturelle des communautés d'accueil, conserver leurs atouts culturels bâti et vivant et leurs valeurs traditionnelles et contribuer à l'entente et à la tolérance interculturelles ;
3. assurer une activité économique viable sur le long terme offrant à toutes les parties prenantes des avantages socioéconomiques équitablement répartis, notamment des emplois stables, des possibilités de bénéfices et des services sociaux pour les communautés d'accueil, et contribuant ainsi à la réduction de la pauvreté.

Le développement durable du tourisme requiert la participation, en connaissance de cause, de tous les acteurs concernés, ainsi qu'une forte direction politique pour assurer une large participation et l'existence d'un consensus. Le tourisme durable est le fruit d'efforts permanents et il exige le contrôle constant des effets de cette activité, ce qui suppose l'adoption, chaque fois qu'il y a lieu, des mesures préventives et/ou correctrices nécessaires.

Le tourisme durable devrait aussi satisfaire, au plus haut niveau possible, les touristes, et qu'il représente pour eux une expérience utile en leur faisant prendre davantage conscience des problèmes de durabilité et en encourageant parmi eux les pratiques adaptées.
L'écotourisme est une forme de voyage responsable dans les espaces naturels qui contribue à la protection de l'environnement et au bien-être des populations locales.
C’est «une forme de voyage responsable dans les espaces naturels qui contribue à la protection de l’environnement et au bien-être des populations locales». Il se distingue donc du tourisme «vert», qui se déroule aussi dans la nature, par sa dimension engagée : éducation et participation à la préservation de l’environnement, contribution à l’économie locale. Il se pratique généralement en petits groupes, au sein de petites structures.
Société Internationale de l’écotourisme : http://www.ecotourism.org/

L'écotourisme est un sous ensemble du tourisme nature, qui respecte une certaine éthique dont les composantes sont la protection de la nature et les retombées directes aux populations locales leur permettant de contribuer à leur bien-être.
Le terme tourisme nature englobe de manière plus générale l'ensemble des activités touristiques pratiquées dans la nature, y compris certaines activités qui n'apportent pas grand chose de positif aux populations locales et qui peuvent dégrader sérieusement l'environnement (le quad par exemple...).

L'écotourisme est une forme de tourisme durable, c'est à dire qu'il tend à minimiser l'impact sur l'environnement naturel pour sa préservation à long terme, mais il ne se contente pas d'une approche écologique passive (économie d'énergie, utilisation d'énergies renouvelables, traitement des rejets...), il implique également une participation active des populations locales et des touristes à des actions de sauvegarde et d'éducation à la sauvegarde de la biodiversité (reforestation, protection de la faune et de la flore, réintroduction d'espèces menacées...).

Le site Ritimo nous donne 3 définitions (responsable, équitable et solidaire) :
Le tourisme responsable, (Ritimo), axé sur la connaissance des réalités locales, de la culture, des modes de vie et aussi de la situation politique et sociale de tel ou tel groupe. Il alterne en général activités culturelles et rencontres avec des acteurs locaux (association, projets sociaux).
Le Tourisme responsable insiste sur les rencontres culturelles et sociales et la connaissance des réalités locales.

Le tourisme équitable, (Ritimo), s'inspirant des principes du commerce équitable. Il insiste plus particulièrement sur la participation des communautés d'accueil, sur les prises de décisions démocratiques, sur des modes de production respectueux de l'environnement et sur une juste rémunération des prestations locales.
Le tourisme équitable s’applique sur les principes du commerce équitable. Les opérateurs touristiques sont en partenariat direct avec les communautés locales, qui sont rémunérées équitablement et participent directement à l’élaboration commune et à la gestion des séjours.
Le Tourisme équitable s'inspire du commerce du même nom et insiste sur la juste rémunération des acteurs locaux et l'achat de produits respectueux de l'environnement. Le tourisme solidaire, (Ritimo), s'inscrivant à la fois dans une perspective "responsable" et "équitable", mais plus directement associé à des projets de solidarité : soit que le voyagiste soutienne des actions de développement, soit qu'une partie du prix du voyage serve au financement d'une projet de réhabilitation ou d'un projet social.
Il insiste particulièrement sur :
- La sensibilisation des voyageurs et la préparation au voyage,
- Les possibilités de contact avec la population locale : rencontres, activités culturelles, logement chez l'habitant.
- Les problématiques environnementales : sensibilisation et responsabilisation des voyageurs, gestion des déchets, gestion des ressources.
- L'implication dans un ou plusieurs projets de développement local déterminés par la population d'accueil
- Les retombées économiques locales
Mais c'est une solution encore onéreuse : Le tourisme solidaire s'adresse à des voyageurs habitués à partir en groupe et en "voyage organisé". Il est donc, malheureusement, loin d'être accessible à tous les budgets.

Le tourisme solidaire est fondé sur le respect de la personne, des cultures et de la nature avec l’objectif de profiter directement aux pays du Sud, en valorisant les ressources et le patrimoine locaux. Il s’inscrit dans une logique de développement des territoires et d’implication des populations locales dans les différentes phases du projet touristique.

Le Tourisme solidaire tente le mélange du tourisme équitable et du tourisme responsable et participe en outre au financement de projets locaux culturels ou social.

Le tourisme équitable et solidaire est ainsi un outil d’aide au développement local des territoires d’accueil du voyageur. L’ensemble du projet (activité touristique et programmes de développement) est élaboré et géré en partenariat étroit et équilibré avec les communautés locales et leurs représentants. Le voyageur a donc la garantie que les sommes qu’il paie sont reversées en grande partie aux populations locales, qui gèrent l’activité et accroissent en conséquence leur autonomie.

Ecovolontariat : (Guide Routard)
Il s’agit de missions de bénévolat dont le but est de soutenir des actions de recherche et de protection de l’environnement, directement sur le terrain, en compagnie de professionnels (botanistes, océanologues, etc.). Il faut savoir en effet que bon nombre de programmes de recherche manquent de financements et ne pourraient pas exister sans l’aide des écovolontaires. La dimension pédagogique est indéniable.
De plus, les écovolontaires ont souvent accès à des zones interdites aux touristes, où ils peuvent entrer en contact très étroit avec une espèce et vivre ainsi une expérience privilégiée. La plupart du temps, il n’est pas nécessaire d’avoir des connaissances spécifiques.
En revanche, les programmes de volontariat sont rarement gratuits.


* P'têt qu'un jour je reprendrai le billet pour le rendre plus clair. Pour l'instant, vous avez les sources des extraits de ce billet au fil de l'eau.

** Ritimo : Réseau des centres d’information et de documentation pour le développement et la solidarité internationale.

Crédit photo : www.fotosearch.fr

Les différentes étapes pour voyager autrement (éco tourisme responsable solidaire équitable écolo durable autrement)

J’aime bien faire des listes. Du coup je vous ai listé quelques points qui constituent les différentes étapes d’un voyage.
A voir en tête quand vous réfléchissez à ce que vous souhaitez comme voyage de noces...

- le trajet jusqu’à la destination


- les déplacements sur place
- le mode de préparation
(nombre de prospectus papier demandé, demande par Internet)
- le contenu de votre valise (nouvelles tenues ? tenues éthiques ?)
- les activités sur place (marche, piscine écologique, quad… activité plus ou moins propre)
- les rencontres sur place (entre touristes, rencontre avec la population locale…)
- les repas sur place (végétarien, bio, local…)
- l’hébergement sur place (énergie renouvelable, tri des déchets, économie d’énergie, fréquence de changement des toilettes)
- vos achats sur place (attention aux espèces menacées, aux contrefaçons, artisanat local…)

Quelques réflexions :

Ceux qui ont l'oeil critique auront vu que "rencontre avec la population locale" n'a rien à voir avec l'environnement. Effectivement. Mais je préfère raisonner en global et c'est pour cela que le mot "durable" me convient plus. Car il prend en compte les aspects économiques et sociaux, importants également pour nous. Si on se retrouve dans un super éco-lodge avec panneaux solaires, fournitures de lit et repas bio, vélos à disposition mais que les employés du lodge ne sont pas payés équitablement...

Même si vous avez choisi de partir en avion à l’autre bout du monde, il n’est pas trop tard pour faire attention à ce que vous mangez et ce que vous achetez sur place.
Vous pouvez partir en vélo et mangez du bœuf à tous les repas… et paf, l’impact écologique de votre voyage en prend un coup !

En tout cas, le voyage parfait selon tout le monde n’existe pas. Choisissez vos gros cailloux de voyage, faites des choix, sûrement des compromis et profitez-en !
Mais vu notre société actuelle, il serait dommage de ne pas se poser ces questions sur le monde qui nous entoure…

Crédit photo : www.fotosearch.fr

Voyager autrement (éco tourisme responsable solidaire équitable écolo durable autrement)… facile de s’y perdre

Voyager autrement ne veut rien dire, un voyage de noces vert non plus* ! Pourtant on n’imagine pas organiser notre voyage de noces sans se poser les éternelles questions (écolo, solidaire…) qu’on se pose dans tous les domaines (faire-part, lieu de la réception…).
Quelles conséquences sur le monde qui nous entoure a notre départ en vacances ?

Questions simples mais réponses très difficiles à trouver depuis notre petit appartement !
Petit à petit des structures se montent, des labels pour l’hébergement se créent, des chartes et des codes se rédigent, mais je reconnais qu’il est difficile de s’y retrouver !
Repas bio, ça nous suffit ? Panneaux solaires sur le toit c’est le mieux ? Accessible en train c’est primordial ?

Avant de vous lancer dans de passionnantes recherches avec comme mot-clé « vert, écolo, solidaire, responsable », je vous conseille de déterminer avec votre cher(e) moitié ce que vous recherchez et comment vous souhaitez voyager !


Quelques questions à se poser** (liste non exhaustive, n'hésitez pas à la compléter dans les commentaires !) :
- Est-ce que vous voulez organiser vous-même votre voyage ou est-ce que vous préférez un voyage organisé ?
Voyage organisé ne signifie pas forcément voyage à grande empreinte écologique ! En janvier on a croisé un guide avec des étrangers qui voyageaient en bus et train locaux, comme nous !

- Est-ce que vous préférez roucouler à deux seulement ou vous voyez votre couple participer à un projet au milieu d’un groupe ?
Volontariat, humanitaire, woofing… pas vraiment l’idéal pour ceux qui recherchent une lune de miel intimiste, mais de tels projets sont tellement intéressants ! Encore une fois, tout dépend ce que VOUS cherchez.

- Est-ce que vous souhaitez rester à un endroit fixe ou vous déplacer ?
L'un n'est pas meilleur que l'autre niveau impact écologique, tout va dépendre des modalités de transport.

- Combien de temps souhaite-t-on partir ?
Quelques jours, plusieurs semaines...

- Voyage plutôt culture, sport, historique, love, détente, piscine ?
Si vous souhaitez lézarder au bord de la piscine et danser toute la nuit, est-utile d’aller à l’autre bout du monde… Saint Trop’ ne pourrait-il pas convenir ? (ou la Corse... j'ai dit Saint Trop' comme ça !)

- Est-ce que vous souhaitez privilégier le côté humain, rencontre, échange ?

- Est-ce que vous recherchez les activités et la destination qui ne consomment pas trop de CO2 ?

...

Quelques définitions dans le prochain billet.

* Dans le sens où vous mettez peut-être certains critères derrière ces mots qui ne sont pas les mêmes que les organisateurs de voyage ou les propriétaires de lieux... Soyez vigilants !

** Après avoir répondu à la PREMIERE et INDISPENSABLE QUESTION : souhaite-t-on partir en voyage de noces ?

Crédit photo : www.fotosearch.fr

Faut-il un voyage de noces ?

L’idée du voyage de noces est très proche de l’idée de noces… forcément…
Souvent les mariés partent en voyage juste après le jour de leur mariage ou quelques mois plus tard, souvent car la destination s’y prête. C’est souvent l’occasion de réaliser un « beau voyage » (Maldives, Pérou, Venise, Ardèche, croisière sur le Nil…)

Mais UN VOYAGE DE NOCES N'EST PAS OBLIGATOIRE !

Pourquoi je le précise ? (si vous ne savez pas, commencez par lire un des premiers billets de ce blog)
N'avez-vous pas remarqué qu'on nous demande, à nous les B2B "alors, vous allez partir où en voyage de noces", comme si c'était la norme de faire un voyage de noces ? Et qu'on ne demande pas "allez-vous partir en voyage ?" ou "est-ce que votre liste de mariage est une tirelire pour un voyage ?".

C'est peut-être un détail mais pour un couple qui aurait décidé de ne pas faire de voyage mais de meubler un appartement par exemple, c'est une sorte de PRESSION sociale. Et ça m'énerve un petit peu...
J'ai même failli me faire avoir, je me suis piégée en train de réfléchir à une réponse de destination à donner le jour J. Y'en n'aura pas et puis c'est tout !

De notre côté, nous avons eu la chance de réaliser un très beau voyage au mois de janvier. Non ce n’était pas notre voyage de noces, il était prévu bien avant la planification et l’idée du mariage !

Pour 2010, on n’a pas forcément envie de reprendre l’avion pour l’autre bout du monde*… même pour l’occasion de notre mariage, même si on ne se marie qu’une fois !

Pour l’instant, on se voit plutôt :
- partir en France la semaine après notre mariage quelques jours…
- partir un peu plus loin, l’an prochain, pourquoi pas… mais rien n'est sûr.

A suivre...

* Pfff, ces gens qui se posent « trop de questions » ;-) On ne se refait pas !

Crédit photo : www.fotosearch.fr

Un mariage qui dure : recette de Sandrine D

Quelle est la recette pour qu’un mariage fonctionne ?

Présentation : mariée depuis 14 ans, deux filles, mariée à l’église

Sa réponse à elle : elle ne partage pas la vision de Charlotte sur s’endormir en paix. A priori ce n’est pas le cas chez eux et ça marche quand même. Elle évoque juste la notion de compromis, avant de dire qu’il y a des hauts et des bas, qu’il faut s’y préparer mais que les bas passent


Le petit plus : Future B2B… attendez-vous à ce que quelque chose n’aille pas le jour de votre mariage. De son côté, après coiffeuse et esthéticienne, elle avait été installer la déco sur les chaises et bancs de l’église, placer le CD dans la chaîne, positionner les chaises des mariés perpendiculaire au « public ». En en entrant au bras de son père, il paraît qu’elle s’est décomposée petit à petit* La déco avait été déplacée… La musique n’était pas la bonne… Ils étaient positionnés dos aux gens… C’est la dame qui assistait le prêtre dans l’église qui avait modifié ce qui ne lui plaisait pas… Aujourd’hui, elle regrette de ne pas avoir eu la présence d’esprit de déplacer les chaises des mariés…

Même si je ne partage pas sa vision un peu défaitiste des choses, merci Sandrine pour ce partage d’expérience !

* Elle a revu le film de son mariage plusieurs fois…

Crédit photo : www.fotosearch.fr

Un mariage qui dure : recette de Charlotte

Quelle est la recette pour qu’un mariage fonctionne ?

Présentation : mariée depuis bientôt 11 ans, deux enfants de 3 ans et 18 mois

Sa réponse à elle : c’est le principe que lui avait donné sa mère : « ne t’endors jamais fâchée avec ton mari ». Elle essaie d’appliquer ce principe et évite ainsi les réveils où l’ambiance de la veille encore tendue est toujours dans la pièce…

Elle avait commencé la conversation en m’indiquant « l’arrivée des enfants change beaucoup de choses ». Qu’il fallait se préparer car ils arrivaient toujours au premier plan et que le couple devait arriver à gérer cette nouvelle situation.


Le petit plus : si vous souhaitez des enfants et qu’ils n’arrivent pas, profitez de la vie à deux et ne vous découragez pas… Le premier p’tit bout est arrivé au bout de 7 ans…

Merci Charlotte !

Crédit photo : www.fotosearch.fr

Orthographions "voyage de noce(s)"

Un peu dans le même esprit que ce billet sur le pluriel de faire-part, je me suis demandé comme orthographier "voyage de noce(s)". Car on trouve de tout sur le net!
Voyage de noce : 551 000 résultats dans Google
Voyage de noces : 310 000 résultats dans Google.

Reverso nous rappelle la définition de lune de miel : A l'origine, la lune de miel désignait les premiers temps du mariage. Maintenant, elle désigne plutôt le voyage de noces.
Reverso l'écrirait donc plutôt avec un S.

Sacy s'est posé la même question sur au feminin :
Rigolote77 : Voyage de noce(s) selon Larousse
Plume 125 : "voyage de noces" d'après M.Hachette
Sab7777 : selon le sens à donner : ici "voyage de noces". Car on fête "les noces d'or", "vous êtes invités aux noces de..."
"faire la noce" n'a pas le même sens, c'est pas " faire un mariage" mais "faire la bringue", comme en espagnol pour ceux qui connaissent "una juerga" ne signifie pas "revenir d'un mariage" mais "faire la bringue"; comme "ne pas être à la noce"... donc :
- pluriel = mariage
- singulier = sens différent
Seule exception " épouser en seconde noce"


Enfin, Larousse.fr confirme que l'hésitation est légitime :
Noce : n.f. : cérémonie du mariage ; ensemble des réjouissances qui accompagnent la cérémonie.
Accord et difficulté* de noce :
- On écrit toujours au pluriel : épouser en secondes, en troisièmes noces ; convoler en justes noces ; noces d'argent, d'or, de diamant.
- On écrit le plus souvent au pluriel, rarement au singulier : nuit de noces, voyage de noces.
- On écrit indifféremment au singulier ou au pluriel : repas de noce ou repas de noces ; n'avoir jamais été à pareille noce ou à pareilles noces.
Remarque : Il y a hésitation entre le singulier et le pluriel pour un certain nombre d'expressions, car la célébration du mariage et les réjouissances qui l'accompagnent sont appelées aussi bien la noce que les noces.

Conclusion : je dirai donc voyage de noces !

* Il confirme que c'est DIFFICILE ! On l'aime notre chère langue française, mais elle n'est pas toujours simple !

Crédit photo : www.fotosearch.fr

Notre bar à sirops

Je vous ai expliqué dans ce billet comment est née l’idée du bar à sirops (et dans ce billet pourquoi on avait choisi les sirops Meneau).


Décortiquons les adjectifs employés :
- simple : de l’eau, du sirop, des verres.

- originale : on pense souvent au classique sirop de grenadine, mais qui connaît le sirop « passion » ou « cranberry framboise » ?

- fruitée : nous avons proposé 14* saveurs différentes (et elles n'y étaient pas toutes!) :
Anis
Cassis Citron
Cranberry / framboise
Framboise
Fruits de la passion
Fruits du verger
Grenadine
Menthe
Myrtille
Orange
Pêche
Pomme
Thé vert à la menthe nanah




- écolo :
Comme nous l’avons écrit sur l’affiche (texte "emprunté" aux sirops Meneau) :
« Le sirop, produit concentré est la boisson écologique par excellence : moins de déchets, moins de produits à transporter une réduction significative des émissions de CO2 ! »
et peu coûteuse avec de l’imagination et de la motivation.

Recette de Mia pour la mise en place d'un bar à sirop pour un mariage :

- des sirops biologiques : les sirops Meneau.

- des verres : on a demandé au bureau d'un "évènement" qui fait faire des verres Ecocup s'ils pouvaient nous les prêter. Ils ont accepté, on a fait marcher notre réseau pour nous éviter les frais de port et on a eu 200 verres gratuits.



- de l'eau : trouver un oncle qui boit de l'eau en bouteille dans un verre (pas besoin de laver la bouteille). Les récupérer, customiser les bouteilles parce qu'on a un peu de temps et qu'on aime les détails, les remplir d'eau du robinet (ou d'eau filtrée si vous préférez).

- des glaçons : ils étaient prêts mais ils n'ont pas été sortis (un oubli!), l'eau était fraîche...

- une table stable pour poser tout ça dessus

- des affiches explicatives

- 3 personnes désignées pour gérer la mise en place et le rangement.

Bonus : une tante qui a l'esprit d'initiative et qui déplace le bar à sirop le jour J, estimant que sous les tonnelles c'était beaucoup plus pratique que sous l'arbre. Il paraît que certaines ont hésité "mais Mia elle avait dit...", mais ma tante a insisté plus fort et a gagné. Tant mieux, l'accès au bar était bien plus pratique tel qu'elle l'a décidé ! Du coup, les affiches n'étaient plus suspendues en l'air dans l'arbre mais sur la table... Rien de bien grave !

Facile, non?

COÛT : coût des sirops (4 à 6 € en moyenne la bouteille) + sac à glaçons (1,15€) + papier et impression (inclus dans le reste) = vraiment pas cher si on compare à un bar à sodas pas bio et plein de sucres ou un bar à eau en bouteilles...
Photo de notre bar à sirop après invasion d'invités assoiffés :


Vu le niveau de remplissage des bouteilles, il a bien plu, non? (sachant que d'autres bouteilles étaient déjà parties dans le bac de tri "verre")

* Plus toutes les combinaisons possibles… et ma filleule et moi on en connaît un rayon !
Crédit photo : http://www.fotosearch.fr/, invité du mariage de Mia et Mia

Les sirops Meneau

Quel sirop pour notre bar à sirop ?

Si on avait laissé la main au traiteur sur la provenance et la qualité des produits*, j'avais toujours en tête mon repas bio "comme à la maison". Du coup, avec le brunch du dimanche, le bar à sirops était l'occasion pour nous de mettre notre petite touche perso !

Il n'y a pas eu de réflexion, de brainstorming, d'analyse de marchés, de comparaison de prix, de recherche sur le net... Le fabricant de sirop était tout trouvé : les sirops Meneau.



Pourquoi ?
- Parce que je les connais très très bien et qu'ils sont EXCELLENTS.

- Parce que c'est une histoire de famille**. Je les côtoie depuis toute petite pour les goûters et les apéros (et à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit depuis que j'habite "seule").
Par exemple, voici le goûter de tous mes étés chez grands-parents : simple, original tous les jours, frais et super bon !


- Parce qu'ils proposent un large choix de saveurs

- Parce qu'ils sont locaux (du côté de Bordeau), bio et indépendants (et c'est de plus en plus rare...***)

- Parce que je suis en symbiose avec leurs engagements, tout simplement.

Voilà ce qui était noté sur les affiches de notre bar à sirops. Cela résume assez bien cette entreprise. Oui, moi, quand j'aime quelque chose, je le fais savoir et j'explique pourquoi!!!

Une entreprise artisanale française
Sirops certifiés bio (label AB)
Sans aucun additif chimique, sans conservateur, sans colorant ni exhausteur de goût
Fruits récoltés au rythme des saisons et à maturité
Choix d’un conditionnement en bouteille verre
C’est aussi des smoothies et des jus de fruits!



Ma famille et moi nous fournissons en sirop Meneau chez Satoriz. En faisant des recherches sur le site Internet des sirops Meneau (d'ailleurs ils ont réactualisé leur site et il est top !), je me suis aperçue qu'ils venaient de sortir de nouveaux parfums (thé, Cranberry Framboise, Fruits du Verger, Myrtille et Pomme) : le mariage était l'occasion de tous les tester !

Résultat : je me suis régalée et ma robe aussi (voir la 2° partie de ce billet) ;-)


Et d'après ce que j'ai compris, les invités ont apprécié ! La preuve dans le billet suivant.

* Rappelez-vous, j'avais décidé d'axer mes demandes de B2B sur le côté végétarien du cocktail et repas !
** Mais je ne les connais pas personnellement et je n'ai jamais eu le plaisir de visiter leur fabrique !
*** Aviez-vous lu sur le site amusant des smoothies Innocent qu'il y avait du Coca-Cola dans leurs comptes ? Non ? C'est normal, le site français n'en touche pas mot (même dans histoire). J'ai trouvé un petit laïus sur le site .uk seulement... Mais bon, je ne suis pas là pour parler d'eux !

Crédit photo : Mia

Pourquoi un bar à sirops pour un mariage ?

Alors que la tendance 2010 était au candy bar, soit un bar à bonbons en France, je souhaitais simplement rafraîchir nos invités entre la cérémonie et le cocktail (qui précède le repas et qui est géré par le traiteur).

Qui dit cocktail ou verre pendant un mariage, dit souvent alcool. Sauf que le cocktail allait proposer 3 types de cocktail alcoolisés*, le vin allait être à volonté pendant le repas* et nous avions prévu de nombreuses caisses de champagne*.
Qui dit après-midi disait aussi risque de chaleur et prise de volant pour rejoindre le lieu du cocktail et du repas**.
Qui dit rafraîchissement, dit souvent eau plate et fraîche.

Nous voulions organiser un mariage qui nous ressemble et ça ne pouvait pas être de l’eau plate. J’adore l’eau mais ce moment se devait d’être plus coloré et funky !
J’étais toute fière d’avoir pensé à organiser un BAR A SIROPS.

Idée simple, originale***, fruitée, écolo et peu coûteuse…

Un bar à sirop en apéro... why not ? Rappelez-vous, c'est VOTRE mariage! Vous le construisez comme vous le souhaitez !

J’avais également pensé à un bar à smoothie, mais il aurait demandé plus de temps de préparation (trouver des blenders, des parfums…) et des personnes « compétentes » pour le tenir…Avec mon mari on gère la préparation des smoothies, mais satisfaire une centaine d'invités le jour J... pas envie, ça restera le privilège des invités qui viennent chez nous :-)

Il existe aussi la possibilité d’acheter les smoothies tout prêt ! Mais le prix de revient n’était pas le même. Mais un bar avec plein de petites bouteilles en verre doit simplement être à croquer (ou plutôt à boire sans modération) !

A suivre pour les détails pratiques !

* Ainsi que des jus de fruits, de l’eau plate et gazeuse et de l’Apibulle.
** Pas loin mais je suis assez intransigeante.
*** Du moins je n’en ai jamais entendu parler pour un mariage. Et vous ?

Crédit photo : invité du mariage de Mia

Check-list du "IN" 2010

AnnC a écrit un chouette billet sur les tendances 2010.
D’un côté je me moque royalement de la mode et des tendances car je suis du style à chercher une robe blanche pour l’été la saison où il n’y a que des fleurs et à chercher une robe marron l’été où il n’y a que des robes blanches ou nude…
Mais de l’autre j’adore les récaps et les billets qui permettent de faire le point. Je vous confie donc aujourd'hui mon degré de "in-itude" avec la mise à jour intégrée (vous l'avez compris, mon mariage est passé mais j'avais écrit plein de billets "avant"...)

Allez lire son billet avec de belles illustrations !

- Candy bar : non car même si j'adore la forme des contenants, je n'adhère pas au concept "sucreries en folie". Mais y'aura sûrement un bar à sirop... mais je crois que ça ne compte pas... (Edit : il y a bien eu un bar à sirops!)

- Monogramme : oui car ma cousine me l'a proposé (sans lire le blog d'AnnC) et ça tombait bien car j'avais adoré ton article qui expliquait comme faire (ma cousine a juste senti que le monogramme, simple et classe nous conviendrait bien, elle est trop forte !)
- Le Save the Date : yes! Pour une ayatollah de l'organisation et de la planification, j'ai découvert que ce que je comptais faire "prévenir par mail les gens que l'on souhaite inviter" avait un très joli nom, un "save the date"... Mon billet sur le sujet.

- Chaussures colorées : oui et non. J'ai des chaussures roses pétard mais j'ai prévu des nus-pieds pour le jour J. L'idée me plaît beaucoup (surtout que mes chaussures sont cachées sous la robe), mais je voulais des nus-pieds clairs depuis quelques étés. C'était l'occasion !
Edit : j'ai un peu hésité mais j'ai gardé mes nus-pieds blancs et simples que j'ai déjà remis depuis!

- Sky lantern : non... le sujet n'a pas été étudié. Le résultat est chouette mais je trouve que la cour intérieur du lieu est jolie telle quelle. Du papier avec les murs en pierre ça gâcherait un peu... J'aurais pu pour l'après-midi mais il faisait jour !

- Cupcake / wedding cake : pas de trucs en choux ou macarons. Vu que le traiteur galérait avec le repas vg, qu'il était cool et qu'il m'a dit ne pas avoir le matériel et ne pas maîtriser la technique, même si j'aimais le concept, j'ai été sage et j'ai signé pour le même gâteau en 5 fois sur un portant en forme de spirale... Mais j'ai dit non à la figurine en plastique.
Edit : on a eu un vacherin et j'ai été étonné de la réaction d'une copine qui se marie l'an prochain "ohhh, trop bien de la glace. T'as vraiment eu ça ?"... Comme si elle se l'était interdit!


- Recyclage : yes, of course ! ;-) Choses diverses et variées*...

- Cornets : prévu si ma collègue me donne de la lavande ou si ma cousine réussit à avoir des pétales.
Edit : OUI car j'ai eu la lavande + les pétales + la cousine qui a fait les cornets (simple feuille de papier kraft avec une étiquette ornée de notre monogramme pour le fermer)


- Le photobooth : oui, mais pas autant travaillé qu'aux US. Pas de cabine, pas de décor. Plein de cadres et d'accessoires et mitraillage de photos rigolotes!

Vous obtenez un résultat de 5/9. La réharmonisation vous accorde un 6/7 car le concept de recyclage est très présent dans l'organisation de votre mariage et le bar à sirop (sucré) se rapproche du bar à bonbons.
Bien que vous soyez en relation blogesque avec des B2B au top de la tendance, que vous maîtrisiez tous les concepts, vous avez du mal à mettre en pratiques les belles idées US...
Pas mal mais aurait pu mieux faire (pas "peut mieux faire" car vous n'aurez - on vous le souhaite - qu'un seul mariage)...


* Beaucoup de prêt également.

Crédit photo : Mia ou ses invités

Manifeste pour la cravate


Un site futile mais dans la lignée de « pour la cravate, il NE faut PAS »*.
Aller dans « surprises » et cliquer sur « manifeste pour le droit de la cravate à disposer d’elle-même ».
Il ne reste plus qu’à vous amuser à afficher des messages sur le mur !
Vous pouvez également :
- Créer vos bracelets
- Créer vos sacs
- Utiliser l’album à colorier (en ligne)


* Il faut une cravate, il faut une lavallière, il faut un nœud-papillon, le tout assorti aux couleurs du mariage of course... ;-)


Crédit photo : lesailes.hermes.com