mardi 23 novembre 2010

La fiancée du Panda

Comme la fiancée du Panda le dit aussi dans ce billet sur le vrai mariage de Murielle et Jérémy, "si cela me plaît, j'en parle (oui, c'est un blog totalement autocratique. C'est injuste, mais c'est comme ça)".

Jusqu’à preuve du contraire c’est également le cas ici et c’est de ma propre initiative que j’écris ces quelques mots sur ce nouveau blog de la Fiancée du Panda. Hé oui car je n'ai pas de blogroll sur le côté (j'avoue, je ne sais pas comment faire dans Blogger, je n'ai jamais cherché... Y'a qu'à voir ma pôv' bannière de base... j'avais essayé de la changer mais ce fut un échec et j'ai abandonné le graphisme pour reprendre l'écriture... Car au moins je peux dire ce que j'en pense et pourquoi j'aime bien tel ou tel blog !)

Le truc qui me fait tripper : sa prose. Elle arrive à parler de tous ces sujets futiles de robes ou chaussures avec un ton humoristique qui, je l’espère, est l’expression d’un certain détachement sain d’esprit.


Son truc : Je ne l’ai connue qu’il y a peu, mais j’ai déjà détecté quelques « trucs » :

- Elle a déposé le concept de It-bride qui m’a fait beaucoup rire.

- Elle a des interrogations sur le vocabulaire comme avec le mot jubilé (si j’ai écrit un billet sur l'orthographe du pluriel de faire-part ou la différence entre wedding/marriage, de son côté elle a décrété que le mot chamallow ferait référence à ces moments de réflexion sur la vie à 2)

- Les wedding shoes défis ou la rubrique qui m'épate... Avec les critères de B2B en panique de chaussures, elle leur dégote The paire de Shoes... La classe...

- J’en avais rêvé, elle l’a fait : la rubrique « les films où l’on se marie »**. Du coup je soutiens cette rubrique à fond et je lui envoie plein du courage pour tenir son objectif ambitieux !

En quelques mots : Elle se tague comme « Des idées pour un mariage gai, chic et charmant ! ». Je valide !
Je dirai que c'est la future mariée qui de sa main droite pianote pour trouver les paires de chaussures des B2B, de la main gauche découpe ses escords cards, regarde de travers un film pour la rubrique du vendredi tandis qu'une partie de son cerveau a les pieds sur terre et prépare la vie à deux...

Merci La Fiancée du Panda !

D'autres blogs à me conseiller ? (j'ai déjà quelques présentations de prêtes...)

* Un peu de robes, ça va, trop de robes, c’est trop
** L'histoire de Mia qui avait eu la même idée que la Fiancée du Panda il y fort fort longtemps :
Lors de la première étape de la folie des grandeurs, Mia se dit qu’elle va lister tous les films "mariage", les regarder, les commenter et partager ça avec la blogosphère.
Puis la deuxième étape de prise de conscience de la dimension finie du temps oblige Mia à revoir ces plans à la baisse : ne pas se mettre la pression pour tous les voir avant le 3 juillet, la création d’une rubrique plus large «
show-biz » intitulée Films et séries, avec quand même un fichier Excel listant les films (un minimum d’organisation obligeant).
La suite nous montrera qu’à part quelques séries* et un classique, Mia n’a rien posté… Le petit doigt du blog dénonce qu’elle a vu deux films en préparant ses favors, un film à l’américaine et un documentaire… mais qu’elle ne sait pas le titre et n’a rien écrit… Bouh…
Mais Mia a découvert La fiancée du panda qui prévoit de faire ce dont elle a rêvé ! Trop cool !

Crédit photo : http://mariage-bobo-trendy-chic.over-blog.com

Les mariages ce n’est pas mon truc

Si vous lisez la catégorie « il faut », la référence est à la fin du billet !

Toujours dans la catégorie « invités », un retour d’expérience dans la famille « les gens qui n’ont pas voulu venir à votre mariage ».

Après avoir beaucoup hésité voici la réponse d’une autre invitée (copier-coller, pas de censure !) :
Et même si ça ne se fait pas, faut que je te dise, je crois que les mariages c'est pas trop mon truc...en fait, si je veux être honnête avec moi-même.
Du coup je ne suis pas sûre d'être une très bonne convive de mariage.
Je sais que tu ne le prendras pas pour toi, donc j'ose être sincère avec toi.
T'embrasse bien fort toutefois, et te souhaite of course the best wedding ever :-)

C’est bête mais j’ai souri devant le « même si ça ne se fait pas » !

Même conclusion que dans ce billet.
Je trouve ça dommage car c’est manquer l’occasion de partager des choses avec des copains… mais si c’est son choix je le respecte.

J’ai tiqué sur « les mariages c’est pas trop mon truc »… Mais que sont les mariages ? Que mets-tu derrière ces mots* ? Puis on ne t’invitait pas aux mariages mais au nôtre !

Et si je vais un peu plus loin, toute cette industrialisation du mariage m’énerve. Car c’est en partie à cause d’elle je pense que le mariage est devenu "standard".
Un mariage = un robe blanche, les articles du code civil, un vin d’honneur, des « vous êtes trop beaux », un repas, des « merci d’être venu », une valse et emballé c’est pesé.

Est-ce qu’on refuserait une invitation à un anniversaire ? Je me le demande car on sait qu’il existe 1001 façons de fêter son anniversaire : WE sportif, soirée dansante, soirée bar, soirée pyjamas… avec un gâteau et des bougies… ou pas !

Ce genre de réaction me motive à continuer ce blog en insistant que vous pouvez faire de votre mariage ce que VOUS VOULEZ.
Etonnez, surprenez, sortez des chemins battus.
Mariez-vous en violet, en basket, sur 3 jours, avec une cérémonie laïque, en bio, en repas type auberge espagnole, sans photo de groupe, avec un pique-nique, en petit comité ou en grand…
Organiser un évènement qui vous ressemble ! (un de mes credos depuis le début !)

Et cette fois-ci je m’adresse aux invités : non il ne faut pas imaginer des choses derrière le mot mariage. On peut y mettre tellement de choses, de personnes, d’activités… Laissez-vous surprendre, osez découvrir, dites oui vous aussi !

Et vous, y-a-t-il eu des évènements auxquels vous n'êtes pas allés car "ce n'était pas votre truc" ?
De mon côté je pense que je n'irai pas à une partie de chasse par exemple... Mais il ne faut jamais dire jamais...

Bonne réflexion !

* Créez les occasions pour poser cette question !

Crédit photo : www.fotosearch.fr

Des vrais mariages !

Inauguration d’une nouvelle rubrique 03G, intitulé « vrai mariage » :
- Non je ne raconterai pas vos mariages, à vous lecteurs…
- Non je ne reprendrai pas des photos des superbes mariages (réels) d’Outre-Atlantique…
- Non je ne vais pas (encore) raconter notre mariage à nous...

Cette rubrique parlera juste des quelques mariages sans prétention auxquels j’ai eu l’immense honneur d’être conviée.
Disons que ça sera l’occasion d’avoir le point de vue complètement subjectif d’une invitée !


Après Mia la B2B, Mia la mariée, voici : Mia l’invitée !*

Je réitère ma proposition : si certains ont des "recettes de mariage qui dure" à partager, les leurs ou celles de leurs proches... ce blog vous est ouvert pour alimenter cette rubrique !

Bonne lecture !

* Un doute me prend… serais-je égocentrique ?

Crédit photo : www.fotosearch.fr

vendredi 19 novembre 2010

Un mariage qui dure : recette de Louise

Quelle est la recette pour qu’un mariage fonctionne ?

Présentation : a été mariée pendant 60 ans

Sa réponse à elle : faire confiance, pas de suspicion, ne pas poser de question. C’est à lui de dire... Aider pour être prête à discuter avec lui... Prendre le temps de discuter.

Le petit plus : avoir la table mise en rentrant *.
Ce n’est pas parce ce qu’on se dispute qu’on ne s’aime plus. Y’a toujours l’amour derrière. Ca permet de se dire les choses.
La confiance, ne pas avoir un tempérament jaloux, poser des questions.


Merci Louise !

* A votre avis, quel âge à Louise ?

Crédit photo :
www.fotosearch.fr

Une invitation à un non-mariage

Si certains adoooorent les mariages, ce n’est pas le cas de tout le monde. Et nous avons ce genre d’énergumènes dans notre entourage.

Un couple d’amis non mariés, avec deux enfants de 4 et 6 ans environ a décliné notre invitation.

Son premier mail (elle) :
Dois-je vraiment répondre à cette invitation???? J’irais même pas au mien de mariage !

Voici ma réponse, libre de droit si le mot « mariage » effraie certains de vos invités (mais je serai curieuse de leur réponse !) :

Coucou!
quelques petites précisions... mais où as-tu lu le mot mariage?! (cf. notre premier mail tout en bas de ce mail...)

Ce n'est pas une invitation pour un mariage... c'est une invitation pour une rencontre avec nos familles et nos autres copains!

Ce n'est pas une invitation pour un mariage... c'est une invitation pour un WE proche de de Lyon...
Ce n'est pas une invitation pour un mariage... c'est une invitation pour des rires et des fous rires, histoire d'oublier un peu les contrats, les pleurs des bébés et surtout les parents parfois insupportables!

Ce n'est pas une invitation pour un mariage... c'est une invitation pour passer un WE avec nous!
Ce n'est pas une invitation pour un mariage... c'est une invitation à répondre des dizaines de fois à la question "et sinon, vous, vous êtes mariés?" ............!!!! (euh, là je m'égare dans de la contre-argumentation!!!)

Ce n'est pas une invitation pour un mariage... c'est une invitation pour un WE à la campagne, au frais, loin de la chaleur étouffante d'un mois de juillet ______ (pas sous la pluie j'espère!)

Ce n'est pas une invitation pour un mariage... c'est une invitation pour un WE "en amoureux" (car il y aura des tas de futurs éventuels parents qui se feront une joie de veiller sur les M&M's!) - pour ce qui est de l'intimité... euh y'a plein de champs vides autour ;-)

Ce n'est pas une invitation pour un mariage... c'est une invitation à "faire la fête"!

Ce n'est pas une invitation pour un mariage... c'est une invitation à un show (pour ne pas dire "pièce de théâtre" pour ne pas retomber dans la contre-argumentation) de 2 guignols déguisés qui vont écouter un mec dire des banalités et répondre des banalités! #edit : 2° degré of course !#

Ce n'est pas une invitation pour un mariage... c'est une invitation à de bons repas (bon là je m'avance un peu car je n'ai aucune idée des menus!)

Alors, cette réponse...?
[…]
PS : Dernière précision quand même : ça nous ferait très plaisir que vous veniez, mais il ne faut en aucun cas vous sentir "obligés". Si ça vous gonfle et que vous avez aucune envie de venir, il ne faudra pas hésiter à nous le dire. On ne le prendra pas mal!
Certaines personnes nous ont raconté qu'elles avaient été à des mariages sans que ça leur fasse "plaisir". Du coup elles ont fait le minimum, elles ont fait acte de présence, elles sont partie dès que c'était "enfin fini". Ca ne leur a pas fait plus plaisir que ça, c'était une sorte de B.A. C'est dommage! Faut faire les choses si ça nous dit!
Du coup, je répète : vous êtes les bienvenus là-haut mais répondez comme vous le sentez!

Conclusion : on en a discuté de vive voix (les mails ce n’est parfois pas simple).
Et elle a décidé de ne pas venir et n’est pas venue, ni sa famille.

Est-ce que j’ai été triste ? Pas vraiment. Je préfère qu’elle se soit tenue à ses convictions (que je ne partage pas forcément, mais on est différent !) plutôt qu’elle se soit forcée à venir alors qu’elle n’en avait pas envie.

Est-ce que j’ai été déçue ? Non plus. Elle n’a pas remis en question notre amitié, elle n’avait pas envie de partager cet évènement avec nous.

Est-ce que je lui en ai voulu ? Pas du tout, on continue à se voir, on les a aidé à déménager…

Est-ce qu’on a fait un break pendant l’année de préparatifs ? Loin de là ! Et comme on n’a pas passé l’année à préparer notre mariage !

Est-ce qu’une petite partie de moi trouve qu’elle se prive peut-être de bons moments avec des proches à cause d’idées préconçues sur un évènement souvent trop cadré par des « il faut » ? Oui, je l’avoue…
Vous voyez d'autres exemples de non-mariage ?

* Pour l’anecdote, ils portent une bague à l’annulaire gauche chacun, sans être mariés ! Une belle illustration de « il ne faut pas être mariés pour décider de porter une bague ».

Crédit photo : www.fotosearch.fr

Pérégrinations autour des rencontres virtuelles

C'est bizarre Internet : on se sent parfois plus "proche" des gens "virtuels" que des proches "réels".

J'avais lu une explication sur "pourquoi Meetic & co fonctionne" : parce qu'un "premier tri" est fait. On va vers des gens "qui nous ressemblent" ou "qui ressemblent à ce que l'on cherche".
J'pense que sur le net, pour des rencontres autres qu'amoureuses, ça marche un peu pareil. Sur un forum de couture ou de mariées, on va se trouver plein de points communs avec les autres. Dans la vraie vie, notre voisine a moins de chance d'avoir des atomes crochus avec nous ! (mais ne vous privez pas d'essayer !)

Les sujets de discussion sont peut-être plus simples à trouver...
Oui, toi qui me lis, ne me dis pas qu’en rencontrant une autre mariée, tu n’as rien trouvé à lui dire ?!*
Sur la robe, la déco, les invités… ou la cérémonie, les toilettes sèches et le traiteur bio...

Peut-être que les relations sont plus « courtes »… Par exemple quand on change de hobby, on n’aura peut-être plus envie de revenir sur le forum ou revoir ces mêmes personnes.

Mais mon expérience personnelle m’a montré que certaines personnes rencontrées virtuellement quand j’étais de l’autre côté de l’Atlantique autour d’une caractéristique commune sont toujours proches de moi. Certaines sont venues à notre mariage.


Alors :
- oui aux rencontres virtuelles !
- oui aux vraies rencontres initiées virtuellement !
- oui à l’entretien de ces relations !


Et vous, vous avez des amis rencontrés virtuellement avant de les voir en vrai ?

* J’dis ça mais j’ai très peu parlé mariage avec une copine qui se mariait 4 semaines après nous. Je ne suis pas très proche d’elle et un grand cercle de copains est invité aux deux mariages…

Crédit photo : www.fotosearch.fr

Un mariage qui dure : recette de Claudette

Quelle est la recette pour qu’un mariage fonctionne ?

Présentation : mariés depuis 52 ans, des enfants, plusieurs petits-enfants

Sa réponse à elle : ne pas vouloir le changer. Savoir accepter l’autre tel qu’il est et avoir conscience qu’on change avec le temps. Apprendre à cohabiter, à faire des compromis*

Le petit plus : leur avis sur notre couple… qui est plutôt positif !
Merci Claudette !

* Ce mot revient décidément très souvent !

Crédit photo : www.fotosearch.fr

mercredi 17 novembre 2010

Le mariage homosexuel en France

Là vous vous dites sûrement "ouah, ce billet est d'actualité, Mia au coeur du direct !". Pour être honnête avec vous, j'ai entendu ce matin à la radio que la Cour de Cassation saisissait le Conseil constitutiel (voir liens plus bas) sur le sujet, mais non seulement ce billet était écrit depuis un bon bout de temps, mais en plus j'avais prévu de le poster à cette place là (entre la chevelure et une recette). Entendre les news se matin m'a juste motivée à poster tous les articles précédents (et ce n'est pas par acte de contrition, joke pour Petit Poison - bonne lecture).

Les couples hétérosexuels ne se rendent pas toujours compte de la « chance » qu’ils ont de pouvoir se marier aussi facilement.
En étant hétéro il ne nous reste QUE les histoires de dates, de lieux, de cérémonie, de robe, de déco…

Au-delà du débat « pour ou contre le mariage homosexuel » qui n’est pas l’objet de ce billet, le fait est qu’une partie de la population LGBT* aimerait se marier** et qu’aujourd’hui ce n’est pas possible.

Quelles sont les solutions qui s'offrent aux couples gays ?
- le PACS en France et ces équivalents dans quelques pays
- Six pays et régions qui permettent le mariage civil aux couples homos.


Extrait de l’article Wikipedia sur le mariage homosexuel :
Le mariage homosexuel n'existe pas en France.

Comme dans de nombreux pays étrangers, il constitue une revendication sociétale récurrente. En France, l'instauration en novembre 1999 du Pacte civil de solidarité (PACS) n'a pas mis fin à cette revendication, puisqu'il constitue en fait et en droit une forme juridique d'union civile différente du mariage.

Le débat sur le mariage homosexuel est polémique, et il oppose deux conceptions du mariage. Les opposants au mariage homosexuel considèrent que la différence des sexes et la possibilité d'avoir des enfants sont les seuls conditions qui puissent permettre le mariage de deux personnes, et ils en excluent donc tout couple homosexuel. A l'inverse, les partisans du mariage homosexuel considèrent que le mariage est la reconnaissance officielle par l'Etat de l'union de deux personnes qui s'aiment, que leur relation soit hétérosexuelle ou homosexuelle. Pour eux, le refus du mariage homosexuel est une forme de discrimination contre les couples homosexuels.

En France, le Code civil ne mentionne pas la différence des sexes ou la possibilité d'engendrer comme conditions sine qua non du mariage, et indique que "nul ne peut faire l'objet de discrimination en raison de ses caractéristiques génétiques". Cependant, le site officiel Le Mariage Civil indique, parmi les conditions du mariage en France, que "le mariage n'est pas possible entre personnes du même sexe". A l'inverse de toutes les autres conditions énoncées sur le site, cette restriction, qui figure en première place dans la liste de conditions énoncées sur le site, n'est justifiée par aucune référence au Code civil. D'autre part, lorsque le maire de la commune de Bègles a célébré en 2004 un mariage entre deux hommes, l'acte a été annulé par les tribunaux français.

Un article du Post d’avril 2010 titré « Le mariage homosexuel autorisé en France ».
Les démarches à suivre en France pour le Pacs sur le site gay-mariage.com.

Et parce que je suis au coeur du direct, des nouveaux liens d'aujourd'hui :
Le monde : Mariage homosexuel : la Cour de cassation saisit le Conseil constitutionnel
Le JDD: Les Sages saisis du mariage homosexuel
Paris Match : bientôt le mariage gay en France (photo à voir)
Libération : Mariage gay : la Cour de cassation saisit le conseil constitutionnel
France Info : Le Conseil constitutionnel saisi du mariage homosexuel
Elle : MARIAGE HOMOSEXUEL: UN COUPLE DE LESBIENNES RELANCE LE DÉBAT

Et il y en a d'autres !

Encore une fois, que vous soyez pour ou contre le mariage homo, ayez conscience de la facilité que les couples hétéro ont lorsqu’ils décident de se marier…Pour en connaître et avoir abordé le sujet avec certains d’entre eux, je sais que j’ai évoqué le sujet avec mon futur mari, lors d’une des nombreuses conversations qui listent « la chance qu’on a ».

Et vous, y avez-vous pensé lors de vos préparatifs ?


Quelques mois avant, j’ai été même très émue lors d’une conversation avec un copain homo car il a réellement insisté sur la chance que j’avais, sur le fait qu’il fallait que j’en profite, que c’était vraiment chouette pour moi et que lui ne pourra pas "se marier" (et tel qu'il l'a dit, c'était des lettres d'or)

* LGBT = Lesbiennes, Gays, bisexuels et transsexuels

** Plus de 150 000 demandes de mariages homosexuels existent à l’heure actuelle.

Crédit photo : www.fotosearch.fr

Préparation de la chevelure

C’est bien joli d’avoir de longs cheveux, mais je voulais qu’ils assurent le jour J. Plus sérieusement, je ne m’en occupe pas vraiment. J’ai oublié la dernière fois que je suis allée chez le coiffeur et les couleurs, les mèches et les coupes improbables, mes cheveux ils ne connaissent pas.


Mais je souhaitais marquer le coup pour le mariage, alors quelques semaines avant, j’ai décidé de faire UN TRUC de ouf. Peu confiante dans les coiffeurs classiques, j’avais quelques adresses de coiffeurs plus « bios » mais pas vraiment le temps d’y aller.

Entre mes achats de carottes et de courgettes, j’ai fait un tour au rayon shampoing de Satoriz. Deux minutes plus tard, j’ai appelé à l’aide et trois vendeuses super sympa se sont succédées pour me conseiller*.


Mes critères :
- un soin pour les cheveux
- de légers reflets histoire d’illuminer ma couleur naturelle
- pas question de changer de tête.

Au final, j’ai choisi le soin colorant noisette cuivrée de Logona. (10€06 + 1€47 de peigne)

« Le soin colorant NOISETTE CUIVREE est particulièrement adapté aux cheveux blonds moyens à châtains moyens.Ce soin colorant végétal gaine vos cheveux et leur donne ainsi reflets, volume et brillance pour de longues semaines. Il n'agresse pas le cheveu. Sa coloration est riche en reflets chauds et donnera des nuances vivantes à votre chevelure. Il colore vos cheveux par gainage, par un ajout, ainsi la couleur initiale de vos cheveux détermine le ton obtenu. »

La question que vous devez vous poser : ai-je tenté de me faire une couleur toute seule ? Je l’ai envisagée, mais j’ai été sauvée d’une probable catastrophe par Big Guy… C’est qu’il faut savoir en faire des choses pour devenir mon mari.


Allez hop, les gants, la mixture et c’est parti. Il s’est débrouillé comme un chef**.

Résultat :
- on ne voyait pas vraiment la différence
- mais psychologiquement je me rapprochais du statut de princesse, objectif atteint.

Là je m'aperçois que je n'ai même pas de photo... :smiley un peu honteux: Disons que c'est la même photo que la première mais en plus jolie.

J’avais envisagé de refaire un soin une semaine avant, mais finalement je n’ai pas pris le temps et je n’avais pas spécialement envie. Tout ça m’apparaissait bien accessoire et futile alors j’ai consacré mon temps à autre chose !

Et vous, des tests inédits pour vos cheveux ?

Sur le même thème : j’ai testé pour vous, les faux ongles de madame ! Avec le happy end !

* Rien que pour ça, je ne regrette pas de faire mes courses dans une « petite boutique ».
** Même s’il n’est pas prêt de renouveler l’expérience, « une fois ça suffit ».

Crédit photo : Mia

Adieu, ongles de rêve

Allez, petite pause dans les billets "invités" avec un billet girly (ou pas) !
Comme l’a dit très justement une collège « un peu comme moi », tous les artifices utilisés par les femmes finissent souvent par se retourner contre elles…

Ce qui m’a le plus gêné : perdre ma vitesse de frappe à l’ordinateur pendant quelques jours, le temps de m’habituer à une nouvelle position des doigts. Y songer si vous décidez de mettre en place les ongles alors que vous êtes toujours au boulot devant un PC*.
Et c’est assez désagréable de perdre la finesse des ongles. Etant plus épais, il est plus difficile de pincer des choses.
Enfin, quand les ongles commencent à se décoller mais que vous continuez vos activités du type cuisine avec des herbes, vous pouvez vous retrouver avec un onglet décoré à la coriandre de l'intérieur... c'est concept...

Ce qui m’a plu : avoir tous les ongles longs et résistants. Ayant joué du piano de nombreuses années, c’était un peu comme braver un interdit dans ma tête !

Je vais vous raconter la fin des ongles de madame Mia… âmes sensibles s’abstenir.
Mes ongles commençaient à repousser. On commençait à voir la supercherie. Ils auront tenus moins d’un mois.


Ma sœur et moi avons testé les deux solutions possibles :
- plonger les mains dans une sorte de dissolvant type acétone pur : les ongles fondent et disparaissent.
Avantage : on retrouve les vrais ongles fragilisés mais tous à la même longueur vu qu’ils ont tous poussé sans se casser (protéger par la résine)
Inconvénient : ma sœur a payé 15€ et c’était le moins cher (jusqu’à 28€ sans aucun soin derrière) - elle était alors à Paris… Le monsieur nous avait dit qu’en revenant chez lui ce serait 5€.

- appuyer sur l’ongle, le décoller et tout arracher quand on commencer à se faire mal régulièrement en tapant dans les objets qui nous entourent
Avantage : on dit au revoir petit à petit aux ongles et vous ne passez pas du temps à chercher une onglerie - edit suite à un commentaire : onglerie n'existe pas en tant que magasin. C'est une marque : l'Onglerie, il faut dire institut ou "minette qui fait les ongles mais n'explique rien" -, prendre RV et y aller.
Inconvénient : vos collègues vous prennent pour une taré**. Vous arrachez votre ongle et vous vous retrouvez avec les ongles courts et abîmés sur le dessus.
Si vous êtes comme moi, vous zappez aussi l'étape vernis reconstructeur et crème bidule et vous récupérez vos ongles d'avant au bout d'un moment. Là ça fait 4 mois et on y voit que du feu ! Ils ont retrouvé leur dureté.

Quelques photos :
Pour bien se rendre compte... P'têt que vous le saviez, mais avant cette expérience d'un autre monde, je n'étais pas au courant de tout ça...



Ca perd de son attrait, n'est-ce pas ?

* Ou un MAC.
** Vous avez aussi la preuve que les hommes ont l’estomac fragile…

Crédit photo : Mia

Inviter les couples homosexuels à votre mariage ?

Ce billet est dans la lignée du « faut-il inviter les +1 ? » ou plutôt est-ce possible de ne pas en inviter certains.
Le point d’interrogation peut surprendre, voire choquer… lisez le billet en entier…

Dans notre entourage, on connaît de nombreux homosexuels, en couple ou non. Lorsqu’on a lancé les invitations avec les Save The Date, il était évident pour nous que les personnes homosexuelles en couple seraient invitées à deux.
Bon, pas de problème, alors pourquoi un billet sur le sujet ?

Car ce sont les réactions des personnes concernées qui nous ont étonnées :
L’un nous a parlé d’avoir « le droit de venir accompagné », l’autre nous en a parlé plusieurs fois « vous êtes sûrs ? »…

Du coup je me suis rendue compte que ce n’était pas forcément évident :
Pas évident pour les homos de venir à ce genre d’évènement « public »…
Pas évident pour tous les mariés de les inviter en couple par peur des réactions…
Pas évident pour les personnes qui n’acceptent pas l’homosexualité de voir des couples homo à un mariage hétéro… (mais c'est l'occasion de faire preuve d'ouverture d'esprit en ce jour de célébration de l'Amour avec un grand A)

MAIS :

c’est votre mariage. Les réactions de certaines personnes « intolérantes » peuvent à juste raison vous inquiéter mais c’est à vous d’être ferme sur ce que vous autorisez ou non à votre mariage.

Si on m’avait répondu : « quoi eux ils viennent ? ah non… », je sais que ma réponse aurait été instantanément « oui et si ça te pose un problème TU peux ne pas venir ce n’est pas obligé ».*

C’est vous qui organisez l’évènement, à vous de choisir qui vient ou pas. Ne vous laissez pas influencer. Assumez vos amis et vos familles. Soyez clairs sur le respect que vous attendez des invités entre eux**.


J’ai tagué ce billet « il faut » plutôt dans le sens « Non il ne faut pas ne serait-ce que penser à ne pas inviter certains couples homo pour ne pas « gêner / indisposer / choquer » des couples hétéro pure souche intolérents et irrespectueux… ».

En toute ouverture d’esprit,

Et vous, vous aviez / allez avoir des invités homo à votre mariage ?

Finalement on a eu un couple de filles et deux hommes venus en solo. On n'a pas été au courant de réflexions désagréables puis y'avait pas intérêt !

A venir, un billet sur :


* En écrivant ça je me rends compte que ma réputation de "pas toujours facile" ou "entière" à comprendre comme "franche et qui dit ce qu’elle pense" est sûrement justifiée…
** Car ce que j’écris ici peut se transposer à d’autres formes de différence (physique, religieuse, politique…)

Crédit photo : www.fotosearch.fr

Un mariage qui dure : recette de la maman de M.

Quelle est la recette pour qu’un mariage fonctionne ?

Présentation : mariée à l’église depuis 35 ans

Sa réponse à elle : savoir ce que l’on veut. D’après elle, leurs générations étaient très attachées à préserver LA FAMILLE. Dès lors qu’il y avait des enfants, on consacrait sa vie à leur épanouissement et leur bien-être en famille… parfois au détriment des individualités
Le fait de se marier jeune était difficile car il restait beaucoup de choses à découvrir de l’autre, qui ne plaisaient pas toujours…
Quand je lui ai dit qu’en ayant vécu longtemps ensemble avant de se marier, je pensais bien connaître mon mari, elle m’a rétorqué que les gens changeaient

Le petit plus : pas vraiment un plus cette fois-ci… le ton de la conversation était assez étrange, comme empli de regrets*


Merci!

* Je ne sais pas si son mari qui n’était pas loin a entendu la conversation. En tout cas il s’est bien gardé d’y participer !

Crédit photo : www.fotosearch.fr

Le mariage ou l’occasion de reprendre contact

Parfois, je me dis que j’aimerais ne pas avoir besoin de beaucoup dormir*. Car il existe tellement de choses à faire passionnantes !

Cette introduction générale est celle de la reprise de contact avec une très bonne copine rencontrée il y a presque 10 ans, suite à un commentaire d’Envie de mai.

J’ai rencontré C. dans une association de jonglage. Je débarquais seule, sans connaître personne et avec mes quelques connaissances basiques… et je l’ai croisée par hasard en arrivant au lieu de répèt’. On a échangé, ça a collé et on s’est très bien entendu pendant les années qui ont suivi. Nos chemins artistiques se sont éloignés, mais on gardait contact : petites cartes d’anniversaires**, visites chez l’une (quand elle a déménagé dans l’Est), repas au resto (parfois avec d’autres personnes) quand elle revenait « chez nous »…

Puis le temps a fait que nos échanges se sont espacés, mais elle garde une place tout à fait particulière dans ma vie. Ce n’est pas le genre de personne à qui je raconte ma vie tous les jours, mais garder contact avec elle me tenait à cœur… Mais un emploi du temps chargé, le boulot, les activités, le blog ;-)…

Et quand j’ai construit la liste d’invités, je l’ai naturellement mise dans « la Big Liste ». Big Guy en a entendu parler mais ne l’a jamais rencontrée. Ca faisait plus d’un an (voire même deux) qu’on ne s’était pas parlé…
Je n’invitais pas les gens « pour avoir du monde » donc je savais que je ne voulais pas « meubler ». Mais je savais aussi que de son côté y’avait une infime chance qu’elle se dise « c’est quoi cette invitation, on ne se parle plus depuis un bail ?! ».
Du coup, je ne l’ai pas invitée au mariage (ni au cocktail vu qu’elle habite loin), mais j’ai repris contact.

Après deux trois messages, on a papoté deux bonnes heures, j’ai appris qu’elle se mariait après l’été ! Comme quoi...

Bref, pour moi le mariage a été l’occasion de « me motiver » à reprendre contact avec des personnes que j’avais envie de placer dans mes « gros cailloux ».

Et vous, ça vous arrive de reprendre contact avec des personnes qui ont été proches mais avec qui vous n’échangez plus trop ?
Ca vous est arrivé pour le mariage ?


* Certes je dors moins que d’autres, mais plus pas non-sagesse car ensuite je suis fatiguée et je fais de longues nuits pour rattraper le sommeil en retard qui ne se rattrape jamais..

** J’en ai encore une en déco dans ma cuisine !

Crédit photo : www.fotosearch.fr

mardi 16 novembre 2010

Il ne faut pas inviter tous les +1

Ce titre un peu provocateur est la suite logique de cet exemple.


Quelques idées autours de ce sujet, un peu en vrac :

J'ai conscience que cet exemple est un peu particulier dans le sens où je n'ai pas proposé ça à une partie de mes cousins seulement par exemple. Mais encore une fois, qu'est-ce qui vous en empêcherait si vous adorez et voyez souvent une partie de vos cousins et que l'autre bof bof mais que vous ne vous voyez pas les inviter... ECOUTEZ VOTRE COEUR !
Je sais aussi que je ne l'aurais pas proposé à une copine qui ne connaissait personne et qui est venue avec son copain. Puis dans ce cas ça m'a fait très plaisir de savoir que j'allais (enfin) le rencontrer et ça m'a fait plaisir de le rencontrer.

J'ai conscience aussi que c'est plus difficile à proposer si vous connaissez, ne serait-ce qu'un peu les +1. MAIS c'est possible aussi...
Ca "passera" mieux si vous en parlez à vos 15 cousins (j'y reviens !) que si vous invitez vos 14 cousins avec leurs +1 et que votre cousin Hubert vous lui dites que vous vous passerez bien de sa copine Germaine... (Vous voyez l'esprit ?)
--> l'effet de "groupe" appuiera votre propos et évitera de personnaliser la non-invitation à un +1 en particulier.

Mais l'inverse est possible aussi. On a proposé à la mère de Big Guy d'inviter sa soeur. Mais il y a ajouté une condition : ce sera seule ou rien. Car il refusait tout net de voir son +1 dont il n'apprécie pas le comportement du tout à notre mariage... Dur ? Peut-être mais c'était son choix, notre mariage.
Pour ma tante, on a rien contre son gars alors on lui a laissé le choix. A un moment elle est revenue vers nous, un peu pour qu'on choisisse à sa place (c'est parfois un peu compliqué). Mais on lui a dit simplement ce qu'on en pensait vraiment : "On n'inviterait pas J. tout seul. On t'invite toi et la personne de ton choix. Si ça te fait plaisir de venir avec J., ça nous fait plaisir de vous inviter tous les deux. Si toi tu n'as pas envie de partager ça avec lui, alors viens seule." Après avoir changé plusieurs fois d'avis, elle est venue seule.

Décidez un peu avant si c'est du non-négociable (c'est seul ou rien) ou si c'est négociable (auquel cas vous leur expliquerez bien que dans un premier temps vous voyez les choses comme ça mais que si ça les ennuie, vous serez contents de les accueillir à deux). Effectivement, c'est un super exercice de communication.


Quels sont les risques ? (car ce que je dis n'engage que moi, j'ai conscience que les réactions peuvent être violentes et agressives)
- que la personne comprenne tout à fait et vienne seule.
- que la personne vous explique que [des tas de bonnes raisons] et qu'elle vienne avec son +1 finalement.
- que la personne soit vexée et décide de ne pas venir.
- que la personne soit horrifiée et décide de couper les ponts avec vous.
So what ? (au fait, pourquoi vous vouliez l'inviter ?***)

On risque aussi de vous proposer de "payer" pour les +1. Là vous éviterez les "ah parce que tu comptes te nourrir à l'oeil, mais comment je vais rembourser mon mariage moi ?"...
Ca nous est arrivé pour un nouveau copain d'une de mes cousines au 2° degré, sorti du chapeau dans l'année, une fois les invitations lancées. Dans ce cas, la cousine de ma mère a proposé de financer son repas ou un truc comme ça. On a refusé en disant juste qu'on l'invitait avec plaisir parce qu'on souhaitait le rencontrer et c'était vrai ! Pour l'anecdote, ce fameux +1 nous a royalement aidé le vendredi ! Et dans l'euphorie du samedi, il a même eu droit à une petite boutonnière fleurie ! Bref, si vous ne faites pas ça pour une histoire d'argent mais de nombres de personnes, dites-leur, tout simplement.

Maintenant que j'y réfléchis, on a aussi un copain et une copine qui habitent à l'étranger qui se sont trouvés des +1 pendant l'année... On était ravis qu'ils "osent" nous le dire et nous demander ce qu'on prévoyait pour le mariage. Qu'ils en discutent simplement avec nous, qu'ils n'aient pas eu peur de nous déranger pendant les fameux préparatifsquifontpeuretquirendentindisponiblesouparfoisunpeudifférents(stressés?)...

Les réactions vont dépendre de la façon dont vous présentez les choses. Prévoyez de l'empathie, de la patience et des sourires.


Celles qui me lisent depuis un moment se doutent de la conclusion :
NON IL NE FAUT PAS forcément inviter les +1*. Parlez-en librement dans votre couple. Soyez juste d'accord entre vous.

NON IL NE FAUT PAS s'imaginer que les gens vont être scandalisés... Laissez-leur la décision de leur réaction...

NON IL NE FAUT PAS s'interdire de changer d'avis**, si finalement vous décidiez que leurs +1 sont les bienvenus.

On a fait de notre liste d'invités un ensemble de cas particuliers et tout s'est bien passé !

Ce billet vous choque ?
Si on vous invitait vous, vous iriez seule (avec vos 14 autres cousins) ?
Si on invitait que votre +1, vous lui interdiriez d'y aller ?
(non Mia ne commente pas cette proposition)
Si on vous demandait de ne pas venir avec vos enfants, vous trouveriez ça gonflés ?
Si vous ne pouviez pas faire autrement que de les amener, vous oseriez en parler aux mariés ?

* Ca marche aussi pour les enfants. Je connais plusieurs personnes qui n'ont pas invité tous les enfants. Notamment une collègue qui m'a dit "si on invite les enfants, ils seront plus nombreux que les adultes, tous nos cousins et copains ont entre 2 et 4 enfants !". Pour moi c'est possible. Perso je ne jugerai pas, certains le feront sûrement mais comme je l'ai dit, tout est possible. Certaines choses devront s'expliquer. Si vous parlez avec votre coeur aux personnes que vous invitez, ça devrait aller. Sinon, tant pis pour ELLES, pas pour vous.***

** Je leur ai dit, simplement, sans chichi, comme au début. Tant qu'on explique que ce n'est pas "viens pas avec ton mec c'est un co*****" puis "c'est bon viens avec ton boulet"... :-) - voir la partie "la façon dont on présente les choses"... Mais si c'est vraiment le cas, voir la partie "mettre une condition à une venue".

*** Je recherche un billet sur les invités qui illustrerait très bien tout ça mais je ne suis pas sûre de l'avoir posté car je ne le retrouve pas... perdue dans son propre blog, la honte...

Crédit photo : http://www.fotosearch.fr/

mercredi 10 novembre 2010

Invitation du fameux groupe au +1 – 2/2

Ce billet est la suite de celui-ci.
Previously : Mia fait partie d'un groupe de filles avec qui elle discute souvent. Ca lui paraît naturel de les inviter à leur mariage, mais BigGuy ne les connaît pas et elle ne connaît pas les +1. Au-delà du nombre de personnes pour la salle qui n'a jamais été un problème en soi, c'est plutôt le nombre de personnes qu'on souhaitait limiter (c'est mathématique 100 invités pendant 10 heures : 6 minutes par invité alors que 200 invités pendant 10 heures : 3 minutes par invité*). Bref, c'était notre gros cailloux n°8.

Quelques réactions :

Comme je te l'ai dit au resto l'autre fois, quand j'ai reçu le faire-part j'ai vraiment pas réfléchi une seule seconde à ça, parce que pour moi une invitation c'est pour deux Donc j'ai dit direct à #son ami # "ON est invité à un mariage !".

En ce qui me concerne, je me suis posée la question en répondant mais comme le +1 n'était pas précisé, je n'ai répondu que pour moi. Et je comprends bien que vous n'êtes pas enthousiastes à l'idée d'inviter quelqu'un que vous ne connaissez pas. Donc pas de soucis Pi j'adore mon #PetitSurnom#, mais comme vous le savez, on aime bien aussi être chacun de son côté.

Pour #nomd'un+1#, justement parce qu'on est pas fusionnel, j'en sais rien parce qu'il est fort probable qu'il soit en #pays fort lointain# pour 6 mois à ce moment-là. Mais justement parce qu'on fait quasiment rien ensemble, traditionnellement on fait les mariages ensemble, justement parce que fête de l'amour et tout et tout, donc p'tet ben que oui. Disons que comme on passe quasiment tous nos we l'un sans l'autre, je me vois pas trop aller me ballader en juillet dans le #lieu du mariage# sans lui.
Je suis d'accord avec tout ce que tu dis. Et comme on a déjà eu l'occasion de le dire : ici, on ne se prend pas la tête, on est pas en famille donc c'est plus cool si tu prends pas de gant et dis ce que tu veux!
Je dois t'avouer que je suis moi même assez partagée : traditionnellement, pour moi, les mariages on invite les couples, mais je comprends l'aspect "prend la place d'un 'vrai' invité"...

Moi ça me paraît normal de pas forcément inviter des +1 pour toutes les raisons sus citées, et en plus concernant les +1 ne connaissant personne et pouvant étant un peu sauvages, on peut aussi parfois comprendre qu'ils craigent de s'emmerder un peu (en règle générale hein, pas à TON mariage ) Du coup, je peux venir sans souci sans #le sien#, et même j'aime bien aussi faire mes trucs, comme certaines ici...

Je vais m'arrêter là dans le sens où on a encore un peu échangé sur le sujet mais que l'objectif était de montrer qu'on avait envisager cette éventualité et qu'on en avait discuté avec les invités. C'était un simple partage d'expérience, un des objectifs de ce blog.

Finalement on a décidé de les inviter avec leur +1 pour celles qui le souhaitaient (mais ce n'est pas pour ça qu'elles l'ont fait !).

En tout cas j'ai vraiment apprécié d'en parler librement avec elles, sans craindre de réaction extrême de leur part. Je sais que ce n'est pas un sujet que tout le monde pourrait aborder avec tout le monde. P'têt que je me suis sentie à l'aise car ce sont des personnes formidables et je sais aussi qu'elles ne sont pas du genre fusionnelles, qu'on continue à se voir "entre filles" (hammam...).

A suivre...

* Comment ça mon estimation n'est pas réaliste. Allez, je vous le concède !

Crédit photo : http://www.fotosearch.fr/

Invitation du fameux groupe au +1 - 1/2

J'ai des copines virtuelles. Un peu comme les blogueuses de mariage... Des filles (et des mecs) que j'ai rencontré autour d'un point commun sur un forum public... Puis avec un petit groupe (il n'y reste plus que des filles) on a créé un forum "privé". Je ne les vois que très rarement dans la vraie vie, mais je passe une grande partie de ma vie avec elles, via écrans interposés.
Elles savent des choses que des "copains" ne savent pas par exemple. D'écrire les choses au lieu de les dire permet de poser certaines idées et d'aborder des sujets parfois très sérieux !


J'ai mangé avec l'une d'entre elles fin 2009 et elle m'a dit : "quand j'ai reçu le faire-part* j'ai vraiment pas réfléchi une seule seconde à ça, parce que pour moi une invitation c'est pour deux. Donc j'ai dit direct à XXX "ON est invité à un mariage !"."

Ah... Une petite explication de groupe s'imposait. Voilà ce que j'ai noté (je n'ai pas reformulé ce que j'ai écrit en ocotbre 2009 à part les prénoms... Pure transparence du moment !) :

"non je ne me suis pas "sentie" obligée de vous inviter suite à l'intervention de #celle du resto#. Vu que je passe une grosse partie de ma vie (virtuelle) avec vous, c'est tout naturel! Puis ça sera une occasion de se voir tous ensemble!!! C'est sûr que c'est un peu plus bizarre pour Big Guy ces 7 personnes qu'il ne connait pas ou peu. Par rapport à vos conjoints... que je ne connais pas du tout pour certaines...
Ca faisait partie des discussions avec Big Guy...
"Euh tu vois le GROUPE des XXX... ben elles sont en couple !" :-)

Rappel hyper important : la préparation d'un mariage ne doit pas être prise de tête!!!

Notre réflexion (générale, pas que pour vous) suite aux histoires diverses "d'invitation" à des mariages qu'on nous a raconté :

En +/- :
Inviter les couples :
+ le Mariage c'est la célébration de l'Amour blablabla et un couple c'est de l'Amour blablabla donc ce serait "normal" d'inviter quelqu'un et son conjoint

- c'est bizarre d'inviter des gens qu'on ne connaît pas du tout ni l'un ni l'autre (c'est pas forcément intime (ou du moins pas le début), mais c'est quand même un truc à deux au départ!)

+ y'en a qui risque de ne pas venir si leur +1 n'est pas invité (voir de très mal le prendre, si si on m'a raconté des anecdotes comme ça)

- un mariage n'est pas l'occasion rêvée pour "découvrir" un +1 d'un copain ou copine
+ y'aura plus de danseurs potentiels (ben quoi, je mets ce que je veux dans mes + ; certes Big Guy (qui ne danse pas) ne partage peut-être pas cet avis)
- ils "prennent" la place d'autres invités (la formulation n'est pas très belle) qu'on connaît tous les deux et qu'on aimerait voir ce jour là...

Inviter seulement la personne qu'on connaît :

- c'est bizarre d'inviter qu'une personne sur les deux, c'est un peu "toi oui, toi non" (genre "j'te connais pas et j'veux pas te connaître")
+ mais ça peut éviter à certaines personnes (+1) qui ne nous connaissent pas de se sentir obligés de venir alors qu'ils n'ont pas forcément envie- le +1 non invité passera le WE tout seul et ruminera peut-être dans son coin
+ c'est l'occasion aux groupes d'antan de se revoir comme dans la chanson de Paaatrick

Etat des lieux :

* Le "souci" pour le nombre de personnes, c'est surtout pour le samedi soir (location de la salle) - pour le reste, ça se gère bien que ça ne soit pas no limit non plus "mémé, tu vois ton jardin... ben demain y'aura 250 personnes!"

* On ne l'a pas dit dans le Save the Date, mais on prévoit plutôt un "WEvoirun3-4jours" qu'un "samedifindapremsoir". Histoire de ne pas se dire "c'est passé super vite et je n'ai vu personne". L'idée, c'est de prendre du temps avec les "invités" et pas de faire un marathon.

* Pour moi, un jour c'est "allez, on invite tout le monde, plus on est de fous plus on rit" et l'autre "non, on limite pour avoir du temps à passer avec chacun, je ne veux pas trop de gens que je connais peu ou pas"...

Nos conclusions :

Les gens qu'on invite, ce sont des gens qu'on aime bien (et qui nous aiment bien, ou du moins on le pense!) Donc autant leur exposer notre problématique franchement et en discuter ouvertement. On est tous des grandes personnes alors on peut échanger! Ou du moins je l'espère

Pour l'instant, dans le tableur Excel, vous et vos +1 êtes listés mais c'est plutôt Vous qui êtes invités, sans les +1...

Big Guy ne vous connaît déjà pas toutes... Loin de moi l'idée de ne pas rencontrer #copain de l'une# ou #copain de l'autre# (...) à l'occasion, mais comme j'ai dit plus haut, ils ne se connaissent pas forcément entre eux nos +1. Si c'est pour qu'ils viennent (de loin en plus) en traînant les pieds ou qu'ils le "sentent moyen" (quoi, des XXX en meute?), ce n'est pas la peine.

Mais on est ouvert à la discussion... et on ne veut froisser personne.

- si ça lui disait bien de venir, dites-le nous! (oui, j'imagine que si tu répètes à #copain musicien# que mes potes sont des musiciens tip top il peut avoir envie de t'accompagner)
- si vous refusez de quitter votre chéri, dites-le nous! (oui, je sais qu'#l'incarnation de la liberté# est complètement perdue sans son amoureuxd'amour avec qui elle forme un couple fusionnel onfaittoujourstoutensemble)

- si votre +1 est super dégoûté car il avait trop envie de me (ok nous) connaître, dites-le nous! (oui, vous pourrez lui faire croire que j'ai toujours des jolies robes comme ce jour-là)

- si votre +1 compte vous demander en mariage et qu'il veut se faire une idée d'un mariage avec une XXX, dites-le nous!

- si votre +1 compte vous quitter si vous passez le WE sans lui (exception faite du Boulet d'Or qui serait un boulet de rentrer pile à cette date ), dites-le nous!

On pourra peut-être trouver des compromis du style "ils viennent au WE et nous rejoignent pour danser" (je crois que c'est #une des filles# qui avait évoqué ce fonctionnement - je n'ai pas trop d'avis sur la question, pour l'instant j'ai été invité à 3 mariages à la totale comme je dis!) ou "allez, finalement y'a des gens qui ne peuvent pas venir de notre liste" (je suis honnête, je préfère ma cops à vos +1... mais elle s'expatrie de l'autre côté de l'océan vers #une expat'#!)

Bref, le débat est ouvert...



Vous vous êtes posé la question ? Vous étiez d'accord ? Vous en avez parlé aux personnes concernées ?

A suivre !

* En vrai c'était le Save the Date mais ne lui en tenons pas rigueur... ;-)

Crédit photo : http://www.fotosearch.fr/

Qui est invité à notre mariage ? 2/2

Suite de ce billet « famille et amis ».

3. Les amis de nos familles

Zéro du côté des mariés et une pour la cérémonie / cocktail de l’autre (du côté de ma maman).
Done.
Merci à nos familles (notamment à la mienne) d'avoir été compréhensif à ce sujet... C'est dans ce genre de moment qu'on se rend compte qu'ils arrivent à prendre nos intérêts en compte et pas seulement les leurs... et qu'on a de la chance...
Edit d’après mariage : finalement ça sera 0 d’un côté et plusieurs de l’autre, personnes du village du mariage qui connaissent très bien mes grands-parents, personnes de la ville d’à côté, collègues de ma maman qui se sont déplacés…
Je n'avais pas "interdit" aux gens de venir mais j'avais été très claire : on invite NOS amis à notre mariage, ce n'est pas un rassemblement des copines de ma mère (y'aurait eu à elles seules autant d'invités qu'à notre mariage :-). Pourtant une petite voix me dit qu'elles auraient toutes adoré être là...)
Et c'est "marrant" car l'une de ses copines a "mal pris" l'information via le faire-part de courtoisie qui ne donnait pas l'heure. Elle était censée être absente... or elle était là mais au lieu de téléphoner à ma mère pour savoir, elle s'est juste muré dans le silence et le ressentiment... Dommage pour elle...
Alors que deux autres n'avaient pas eu de faire-part, ma mère leur avait juste dit le village et l'heure "dans la conversation" et elles sont venues. Sans vouloir participer au cocktail, juste pour assister à la cérémonie, pour être là, pour partager... Même si je ne les connaissais pas du tout, elles me connaissaient par procuration et j'ai trouvé leur présence touchante. Elles n'avaient pas dit explicitement qu'elles viendraient, mais ça ne m'a pas du tout énervé... au contraire...


4. les « amis » de nos amis et copains

Les « plus un » ou « +1 » comme on les appelle généralement.
- Qu’on connaît très bien car on a eu l’occasion de les voir ensemble souvent, avec qui on gardera contact même si un jour ils se séparent*…
- Et ceux qu’on n’a jamais eu l’occasion de rencontrer car ils sont ensemble depuis peu…

Pour la majorité, on a invité « le couple ».

La question s’est posé pour un groupe de mon côté. Non seulement Big Guy ne les connaît pas vraiment, mais je ne connais pas toujours leur +1…
Billet à venir car c’est un cas d’école à rebondissement !

Conclusion :
Les points qui auraient pu nous fragiliser "dans l'absolu" mais qu’on a passés sans souci ou qu'on a eu la chance d'éviter :
- j’ai beaucoup plus d’invités que Big Guy, aussi bien famille que copains « de mon côté »
- on n’a pas de copain ou famille que l’autre ne supporte pas
- On a « la chance » (notez le « entre guillemets ») de ne pas avoir de famille immense… Donc pas de coupe ou de choix cornélien imposé.

Le tout grâce à une bonne communication, pas d'énervement, de la prise de recul, de la compassion...

A suivre, quelques « gens » et leur état par rapport à notre mariage…

Et vous, cette fameuse liste... la construction s'est bien passée ?


* Ils sont devenus des amis/copains à leur tour… mais on préfèrerait qu’ils ne se séparent pas !

Crédit photo : www.fotosearch.fr

Qui est invité à notre mariage ? 1/2

Mi-juin on a donc créé un fichier Excel (j'ai prévu de les mettre en ligne, un jour) pour lister les invités potentiels parmi :
- notre famille
- nos amis et copains
- les « amis » de nos familles
- les « amis » de nos amis et copains.

On est parti du principe qu’on ne se sentirait obligé d’inviter personne et qu’on inviterait les gens qu’on aurait envie de voir ce jour là.
Simple, non ?

En pratique ce n’est pas si simple* mais je trouve que ce fût relativement simple en ce qui nous concerne.

1. La famille

Non je NE DOIS PAS inviter les gens avec qui j’ai coupé les ponts, même si ce sont des gens très proches dans l’arbre généalogique.
Et je ne l’ai pas fait, même si j’ai vu certains tiquer.
Je n’ai pas choisi de faire du mariage un moment de réconciliation avec des personnes qui ne le méritent pas. C’est mon choix. Et du moment que je l’ai assumé, je l’ai bien vécu.

Non je NE DOIS PAS inviter les gens que je ne connais pas.
Nos familles ont été supers et à l’inverse de beaucoup d’expériences qu’on lit un peu partout, c’est parfois nous qui avons « poussé » : par exemple à la mère du marié : « tu es sûre que tu ne veux pas inviter ta sœur ? »… (que je n'ai jamais vue !)

La seule question fût pour les deux enfants de la cousine de ma grand-mère. On se connaît mais on ne parle pas la même langue. Je connais plus Lui qu’Elle mais j’ai passé de nombreuses vacances avec leur mère. C’est même elle qui m’a appris à crocheter !
Quand l’idée a été émise par ma grand-mère, elle m’a paru naturelle. S’ils décident de se déplacer, cela permettra à ma grand-mère de voir sa famille qu’elle voit peu et si ça fait plaisir à ma grand-mère, ça me fait plaisir !

Edit d’après mariage : finalement ils ne sont pas venus mais ça a fait plaisir à ma grand-mère que je les invite et c'était important pour nous. CQFD.


2. Nos amis et copains
Pour les amis (au sens premier du terme, pas au sens Facebook), la question ne se pose pas.
Pour les copains, la question se pose « invité ou pas invité » ?

Finalement c’est un exercice assez étrange. Il nous « oblige » à nous poser des questions sur les gens qui nous entourent… Ai-je envie de voir telle personne le jour de notre mariage ? Ai-je envie de le faire participer / assister à quelque chose aussi intime qu’une cérémonie de mariage ?

On connaît les gens dans des contextes différents :
- grand groupe d’une trentaine de personnes (quelques WE par an)
- personnes que l’on voit très souvent (collègues)
- un WE par an à 4
- la fille qu’on n’a pas vu depuis 3 ans mais on sait qu’à chaque fois qu’on se voit on est de nouveau les meilleures amies du monde
Les relations sont différentes…

Ma sœur et son copain m’ont dit un jour « non mais eux on ne les inviterait pas à notre mariage ». C’est un peu un critère à part entière sur l’échelle de l’amitié en quelque sorte…


To be continued !

* Famille recomposée, la nouvelle belle-mère qui ne peut pas voir la mère, les cousins qui se détestent, les belles-familles qui ne s’aiment pas, les potes de cercles très différents…
** Je connais quelqu’un qui atteint les 70 personnes avec frère, sœur et cousin(e)s. Sans les +1 !

Crédit photo : www.fotosearch.fr

mardi 9 novembre 2010

Contre la dévalorisation devant les blogs de mariage (et comment relativiser)

Ce billet fait suite à ce pour ou contre les wedding blogs :
Le commentaire de Sel est très sage : elle a su prendre du recul sur les merveilles que l’on trouve dans les blogs mariages car elle commençait à complexer sur son mariage.
C'est l'idée sous-jacente* de mon premier « contre » : le risque de dévalorisation.


Si tu (fille ou garçon !) veux faire ces 3 choses de superbes ici, ces 5 choses de magnifiques d'une telle, ces 8 choses de formidables chez l'autre...
- soit tu t'y mets et tu risques d'y laisser des neurones et ton sourire, d’arriver avec des cernes jusqu’aux genoux ou alors en pleine forme mais sans invité que tu auras tous épuisés avant le jour J !
- soit tu te dévalorises alors qu'il n'y a sûrement pas de quoi ! Je ne pense pas me tromper en disant qu'il y a du bien dans tous les mariages. Un détail, quelque chose qui te paraîtra sûrement normal mais que d’autres remarqueront et apprécieront.
- soit t'arrives à relativiser et lâcher-prise. C’est votre mariage, c’est vous et vos compétences qui le préparez. Assumons ce fait !


Quelques idées pour relativiser :

- P'têt que cette chose formidable chez l’une côtoyait des choses plus banales dont elle n'a pas parlé. Les gens n’ont pas tendance à mettre en avant leurs défauts (presque tous). Vois les blogs comme une source d’inspiration, pas une « To Do » (=liste de choses à faire) !

- P'têt qu'il n'y aura que du "très bien" chez toi et non pas du "génialissime" + "nul"**... P’têt que tu as besoin qu’on te dise que les auteurs des wedding blogs font souvent de la compilation. Que toutes les merveilleuses idées n’ont pas été regroupées dans un mariage !

- Liste toutes les choses que tu aimes dans ton mariage au lieu de te focaliser sur ce que tu aimes moins.
Ex : je ne pensais pas à mon repas non bio mais je pensais à notre cérémonie, à notre brunch…

- C’est le moment d’accepter ses compétences. Oui je n’ai pas les doigts de fée de Nessa ou le coup de ciseau de la maman d’AnnC. Et alors ? J’ai participé à la construction de toilettes sèches puis certains aspects de notre mariage étaient écolo après tout…

Je dis souvent qu'un mariage doit ressembler aux mariés, mais gare aux fausses idées du genre, oui je ressemble à TOUTES les idées des wedding blogs ! ;-)
Et NON à la dévalorisation !


De mon côté je ne pense pas avoir eu d'idées ou de photos révolutionnaires, mais j'ai essayé*** de prendre du recul sur tout ça, tout le matériel, tous les détails... qui finalement ne sont que des détails...

Tout ça pour introduire ma conclusion : concentrez-vous sur vos gros cailloux ! En tout cas, ce fonctionnement nous a permis de passer une belle préparation et une merveilleuse journée...

Et vous, quels sont vos trucs pour lutter contre la dévalorisation ?

* Mais non explicite, c’est pour ça que ça vaut un billet particulier !
** Oui c’est un conseil du même acabit que « imagine le recruteur nu, il te paraîtra moins impressionnant »
*** Parfois j’ai eu mes petites poussées d’inquiétude pour du détail... je suis comme vous, parfois je craque et ma relativité part en vacances ! :-)

Crédit photo : www.fotosearch.fr

Un mariage qui dure : recette de Véronique

Quelle est la recette pour qu’un mariage fonctionne ?

Présentation : bientôt 30 ans de mariage, 2 enfants et des petits-enfants !

Sa réponse à elle : la tolérance. Accepter que l’autre ne soit pas toujours tel qu’on aimerait qu’il soit et qu’on ne le changera pas.


Le petit plus : le tournant de la conversation. Car la tolérance… il faut parfois s’en méfier. Car elle me dit que lors de sa première relation, tolérer tous les aspects de l’autre avait fini par la mener à se renier…

Ma conclusion : attention, fixez-vous des limites !

Et j'adresse ce message à une personne proche en particulier... mais elle ne lit pas ce blog... alors je lui envoie très fort par la pensée avec plein du courage...

Crédit photo : www.fotosearch.fr

Un mariage qui dure : recette de Raymonde

Quelle est la recette pour qu’un mariage fonctionne ?

Présentation : mariés à la mairie* pendant** 35 ans, 1 fille de 35 ans

Sa réponse à elle : y’a eu des hauts et des bas. Y’a même eu une séparation. Au début "lui était con et moi aussi".
Puis c’est notre fille qui nous a rapprochés. Et ensuite ça a été, ça oui j’ai été heureuse. On faisait des choses ensemble, on était toujours par monts et par vaux.


Le petit plus : il paraît que ce sont les cinq premières années qui sont décisives. Nous ça a failli casser (lui avait la moto pour passion, il partait des WE entiers, puis ça a été les bateaux…). Parfois ça a été dur.

Merci Raymonde !

* son mari ressemblant au mien au début de notre rencontre d’après sa description
** oui pas « depuis » mais « pendant »... Merci...

Crédit photo : www.fotosearch.fr

Un mariage qui dure : recette de Jean

Quelle est la recette pour qu’un mariage fonctionne ?
Au détour d’un couloir, je me doutais que la réponse allait être intéressante. Je n’avais pas tort. Ci-dessous, je vous livre une partie de ses conseils et son expérience.

Présentation : mariés à l’église depuis 40 ans, 1 fils

Sa réponse à lui : Premièrement, le respect. Respecter l’autre. Ensuite, avoir des projets en commun et prendre les décisions à deux. En partageant les tâches : par exemple il s’est occupé de son fils sans confier l’éducation à sa femme, malgré son travail prenant.

Ils ont décidé d’avoir un enfant, assez jeune. Sans rapport avec le mariage, il m’a confié sa vision du nombre d’enfants : sa génération venant de familles nombreuses (4, 6, 10 enfants) a eu tendance à faire « moins d’enfants ». Mais il y a aussi des points négatifs à une telle situation, son fils a moins conscience de la notion de partage, d’entraide… Sans juger, il se dit que la génération suivante choisira sûrement un juste milieu.

Il pense également qu’il ne faut pas de jalousie et d’inquiétude. Heureusement pour lui, sa femme n’était pas jalouse et ne s’inquiétait pas facilement. Son métier était prenant et l’heure de retour n’était pas toujours simple à planifier. Mais elle a accepté la situation avec une confiance qu’il a admirée.

Au milieu de la conversation, il m’a confié que ce n’était pas toujours facile et qu’il y avait des sujets de discorde. Le dernier en date concerne leur appartement. Sa femme souhaiterait vendre leur appartement et leur résidence secondaire pour acheter un appartement avec terrasse. Or il rechigne à s’endetter à ce moment de sa vie. Réponse à venir…
Celui d’avant concernait le modèle de voiture. Finalement ils ont trouvé un compromis


Il a rajouté que l’indépendance financière était sûrement une autre raison pour laquelle leur mariage fonctionnait. Il m’a confié qu’ils n’avaient jamais eu de comptes séparés et qu’il avait toujours viré la totalité de son salaire (plus important que celui de sa femme) sur le compte. Ainsi il n’a pas eu l’impression de « la tenir » et elle pouvait dépenser comme bon lui semblait.

Il a conclu par : « faire des choses ensemble ». Souvent à l’âge de la retraite, les couples se déchirent car ils vivent côte à côte pendant des années, mais séparément. Les activités communes sont rares et les conversations peu fréquentes. De leur côté, sa retraite n’a pas eu d’impact négatif sur leur vie de couple. Par exemple, ils ont toujours fait les courses ensemble. Donc il n’y a pas eu la situation dans laquelle le mari* se met à analyser voire critiquer les choix alimentaires de sa femme… alors qu’il n’y a jamais accordé d’importance. Ils ont toujours fait des choses « du quotidien », mais aussi des vacances ou des soirées « en amoureux ».




Le petit plus : "pendant toute ma carrière, et encore aujourd’hui, je lui téléphone plusieurs fois par jour".

Je suis toujours estomaquée par le niveau de confidence que les gens m’accordent lorsqu’ils répondent à cette question. Pourtant je m’en tiens à la même question systématiquement… Certains sont loquaces !
Par ailleurs, j’apprécie cet exercice car il est la preuve qu’il n’y a pas de recette** et il est l’occasion de se poser quelques questions, non ?

Merci Jean !

* Vu la génération qui prend actuellement sa retraite
** mais je continuerai tout de même à poser la question de la même façon « quelle est LA recette … »***
*** Vous avez pu lire que certains tiquent sur l’article en me disant qu’il n’y a pas de recette, il y a leur expérience.

Crédit photo : www.fotosearch.fr